Le président des Comtés unis de Prescott et Russell, Pierre Leroux

Le maire Leroux veut bâtir des relations inter-municipales

Le président des Comtés unis de Prescott et Russell, Pierre Leroux, aimerait organiser une journée où des membres des administrations et les élus des huit municipalités de la région pourraient se rencontrer pour discuter de leurs enjeux et de leurs projets respectifs.

«La journée Prescott et Russell» serait une occasion pour les chefs de départements et les directeurs généraux de partager leurs expériences et de travailler ensemble pour parvenir à des projets communs. 

«Si deux ou trois municipalités travaillent sur un projet, et qu’une autre l’a déjà fait, les gens vont pouvoir se dire ce qui fonctionne bien, ou ce qui ne fonctionne pas. J’aimerais ouvrir les lignes de communication pour s’entraider», avance Pierre Leroux. 

Ce dernier propose que chaque personne ait une occasion de présenter les dossiers importants de leur municipalité. Il affirme que cela pourrait ainsi être une occasion de faire de possibles économies. «Par exemple, si trois départements de Parcs et Loisirs veulent acheter une structure, s’ils présentent un projet conjoint à l’entrepreneur, ça pourrait coûter moins cher.»

Deux fois par année, l’Association des administrateurs Greffiers-Trésoriers municipaux de Prescott Russell rassemble ses membres pour discuter de leurs défis quotidiens. «On ne sait jamais quand on peut avoir besoin de nos pairs pour poser des questions. Ça établit de meilleures pratiques, et ça fonctionne très bien», souligne le directeur des communications des CUPR, Justin Bromberg. 

Aux dires du directeur général du canton d’Alfred-Plantagenet, Luc Bédard, embauché au mois d’octobre dernier, ce genre de rencontre peut être utile autant pour les employés moins expérimentés que pour ceux qui sont en poste depuis plusieurs années. «Entre municipalités, on a souvent les mêmes défis, on veut renforcer les liens entre les directeurs généraux, et peut-être avoir une communication plus régulière. Ça pourrait nous permettre de collaborer un peu plus et de profiter des forces de chacun et chacune.»

Tous les maires en accord, ou presque

Lors de la dernière réunion plénière des maires des CUPR, M. Leroux a présenté le projet à ses homologues. Tous ont approuvé l’idée, sauf un: le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins. «Moi je vois ça comme plus de bureaucratie, ça ralentit. (...) Je doute fort bien qu’on va être là, je vous avertis tout de suite.»

La mairesse de Hawkesbury, Paula Assaly, propose que les rencontres se fassent sous un format de forum ou de colloque. «Il faudrait quelqu’un qui l’organise, qui définit la structure du forum. Je trouve que l’idée est bonne parce que je pense qu’on a besoin de comprendre ce qui se passe à l’intérieur de Prescott et Russell. Ça nous donnerait cette opportunité, qu’on n’a pas.»

Pour le maire d’Alfred-Plantagenet, Stéphane Sarazin, il s’agit d’une excellente initiative. «On veut travailler avec nos voisins. S’il y a des municipalités qui ne veulent pas participer, elles n’ont qu’à ne pas participer. Moi je voudrais aller de l’avant.» 

Le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien, affirme que les directeurs généraux de la région avaient déjà prévu de se rencontrer le 3 mars, et que l’administration régionale pourrait s’occuper de l’organisation de la journée.