Le maire de Hawkesbury, René Berthiaume, et le député de Glengarry-Prescott-Russell, Grant Crack (au centre) visitent le site contaminé de l'ancienne papetière CIP.

Le maire de Hawkesbury ne souhaite pas acquérir les terrains de la CIP

Le maire de Hawkesbury s'oppose toujours à l'acquisition des terrains de l'ancienne usine Canadian International Paper (CIP), même une fois qu'ils auront été décontaminés et aménagés en parc et espaces publics aux frais de la province.
René Berthiaume prône plutôt pour un partenariat avec la Couronne - l'actuel propriétaire - ou son futur acquéreur.
Ce dernier a précisé sa position alors que la province de l'Ontario tenait un point de presse, hier, pour réitérer son engagement envers la Ville de Hawkesbury en vue de la décontamination des terrains de l'ancienne papetière CIP, en bordure de la rivière des Outaouais.
Il s'agit d'un projet évalué à près de 30 millions de dollars.
Jusqu'à maintenant, la province a investi ou projette investir l'équivalent de 18,2 millions de dollars.
« Avec l'information que j'ai, je ne suis pas enclin à cautionner l'achat de ces terrains par la municipalité de Hawkesbury lorsqu'ils auront été décontaminés. Je favorise plutôt une entente avec la province pour un partenariat. À titre d'élu, j'ai le devoir de prendre les décisions que je crois être à l'avantage des gens de Hawkesbury », a indiqué M. Berthiaume.
Le maire s'est par contre montré satisfait que la province honore ses engagements, puisqu'une incertitude planait depuis quelques mois, compte tenu de la situation économique de l'Ontario.
« Ce projet va stimuler le développement économique de Hawkesbury. Une fois aménagé, ça sera un endroit très spécial qui se situe en plein centre-ville. Les possibilités sont énormes », a déclaré le maire.
Les plans prévoient notamment l'aménagement de terrains de jeux - football et baseball - et d'un espace vert à l'endroit où se trouvent les lagunes de la CIP.
Les travaux d'assainissement ont déjà commencé et le projet devrait s'achever en 2017.
« C'est un projet qui est très bon pour l'économie locale. C'est également un projet qui a une importance environnementale, car ça va assainir l'air et tout l'environnement autour. Sans compter les opportunités de développement économique qui vont s'ouvrir », a commenté le député provincial de Glengarry-Prescott-Russell, Grant Crack.
L'ancienne papetière CIP de Hawkesbury a cessé l'exploitation de son usine en 1985. Elle a plié bagages en laissant un sol contaminé derrière elle. À cette époque, les normes environnementales étaient beaucoup plus flexibles.