Le grand chef de Kanesatake, Serge Simon, s'est adressé aux maires des CUPR.

Le conseil de Kanesatake rencontre les maires

Les huit maires des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) ont reçu de la visite spéciale mercredi. Serge Simon, grand chef de Kanesatake, était de passage afin de discuter du projet de cimenterie de Colacem Canada prévu à L'Orignal.
L'entreprise souhaite construire une usine, évaluée à 225 millions $, le long de la route 17, comprenant 52 bâtiments ainsi qu'une cheminée haute de 125 mètres.
Le grand chef a exprimé ses inquiétudes quant à l'impact d'une telle industrie sur la rivière des Outaouais et l'environnement.
« Depuis pas moins de 2000 ans, les Mohawks de Kanesatake dépendent de l'écosystème de cette région. Nous nous sommes adaptés aux villes qui déversent des eaux usées dans la rivière et maintenant il y a des entreprises qui ajoutent au fardeau sur l'écosystème », a souligné le grand chef Serge Simon.
Il ajoute qu'outre les impacts éventuels sur l'environnement, l'usine proposée par Colacem Canada serait en majeure partie automatisée, ce qui créerait peu d'emplois.
Dans les dernières années, M. Simon s'est impliqué dans plusieurs luttes dont celle contre la construction de pipeline en territoire autochtone. Depuis, il milite pour un développement économique écoresponsable.
« La façon dont on faisait des affaires dans le passé a servi un besoin, mais l'avenir est différent. Il y a une lutte maintenant pour une économie différente qui doit se faire aujourd'hui », a indiqué le grand chef. Celui-ci a également rappelé que les procédures ont changé dans les dernières années voulant que les communautés autochtones concernées par un projet doivent être consultées.
« Nous voulons tous les détails parce que si le projet a un impact important sur notre communauté et son avenir, nous devons le savoir », d'ajouter le grand chef de Kanesatake.
Celui-ci invite les CUPR à regarder à d'autres entreprises proposant des technologies vertes pour créer des emplois. 
Le grand chef s'est même dit prêt à collaborer avec les CUPR pour diriger d'autres entreprises vers la région.
Les maires devaient se prononcer le 14 juin prochain sur la demande de modifications au Plan officiel de Colacem Canada. Maintenant, le vote pourrait être repoussé au mois d'août pour permettre au conseil mohawk de Kanesatake d'examiner plus en détail le projet de cimenterie.