Le maire de Champlain, Gary Barton, souhaite la présence de tous les conseillers pour prendre une décision.

Le canton de Champlain reporte sa décision

Le groupe Action Champlain devra patienter avant de savoir si le canton de Champlain appuiera financièrement sa démarche devant la Commission des affaires municipales de l’Ontario (CAMO).

Lors de la réunion mensuelle, mardi soir, le maire de Champlain, Gary Barton a proposé au conseil de reporter la décision en raison de l’absence de deux conseillers, Troy Carkner et Jacques Lacelle. En raison d’un conflit d’intérêts, le conseiller Normand Riopel ne peut également pas participer aux délibérations ainsi qu’au vote sur le sujet.

« C’est une décision importante pour tous les citoyens et le conseil également. Nous aurons une réunion, si nécessaire durant le week-end, lorsque je pourrai m’assurer que tous les membres du conseil pourront être présents », a affirmé M. Barton à la trentaine de personnes dans la salle.

Le maire a toutefois rassuré qu’une date sera annoncée prochainement pour la tenue de cette réunion.

« Je ne veux pas compliquer les choses, mais je veux tout le monde avec moi pour prendre cette décision », d’ajouter M. Barton Rappelons qu’Action Champlain, un mouvement opposé au projet de cimenterie que la compagnie Colacem souhaite construire à l’Orignal, demande à la municipalité de payer la moitié des frais d’experts. Cela représenter un montant pouvant aller jusqu’à 200 000 $.

C’est en septembre prochain que les arguments de Colacem Canada et Action Champlain seront présentés devant la CAMO. Bien qu’il reste un peu plus de cinq mois avant l’audience, pour Charles Despins, membre d’Action Champlain, la municipalité ne doit pas trop tarder à rendre sa décision.

« L’échéancier est extrêmement serré. On ne peut pas attendre très lontemps. On préférerait que ce soit une question de jours que de semaines. On a besoin d’une réponse sous peu parce qu’il faut parler à nos contributeurs pour qu’on puisse prendre une décision », a indiqué M. Despins.

Le mouvement d’opposition a récolté plus de 100 000 $ dans la communauté. Un montant d’environ 70 000 $ a déjà été dépensé pour préparer les dossiers.

Advenant une réponse négative du conseil municipal, Action Champlain devra se retourner vers la communauté.

« On va retourner à nos commettants et, en fin de compte, c’est la population qui va décider. Des sommes importantes ont été investies jusqu’à maintenant. Pour une défense adéquate, ça prend la contribution de la municipalité sans quoi notre défense ne sera pas aussi forte », a fait valoir M. Despins.