Pierre Leroux, président des CUPR
Pierre Leroux, président des CUPR

L’aide financière de Ford bien accueillie dans les CUPR

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
L’aide financière du gouvernement Ford aux municipalités annoncée mercredi devrait être suffisante...pour l’instant, croit le président des CUPR.

«Honnêtement, je ne m’attendais pas à un montant spécifique. Je suis content de toute l’aide qu’on va recevoir du gouvernement provincial», précise le président des CUPR, Pierre Leroux.

Rappelons que le gouvernement de l’Ontario a débloqué un premier financement de 1,6 milliard de dollars pour aider les 444 municipalités de la province à se relever des dommages causés par la pandémie de la COVID-19. Les Comtés unis de Prescott Russell mettront ainsi la main cet automne sur un montant s’élevant à 2 337 000$. M. Leroux se garde tout de même une certaine réserve, à l’aube d’une recrudescence possible du virus à l’automne. «Ma seule inquiétude c’est que s’il y a une deuxième ou une troisième vague, là ça se peut que l’argent qu’on a reçu ne soit pas assez.» Il précise d’ailleurs que les CUPR devront être en mesure de justifier au gouvernement provincial toutes les dépenses encourues avec l’argent. «Je pense que beaucoup de l’ouvrage nécessaire est déjà en train d’être faite par l’administration des CUPR. C’est juste que là on a les sous pour aider à payer beaucoup de ce qu’on a déjà fait.»

Les municipalités reconnaissantes

Également maire de Russell, M. Leroux croit que ses homologues des sept autres municipalités des CUPR et lui-même ne peuvent qu’être reconnaissants de cette aide. «Nous on a choisi [de miser sur la sécurité], comme toutes les autres municipalités je crois. Le financement je vois ça comme un bonus. Ça va aider à diminuer ou enlever complètement les coûts liés à nos [installations]», ajoute-t-il, alors que la municipalité de Russell à elle seule bénéficiera de près de 404 000$ pour ses services municipaux et plus de 55 000$ pour son service de transport en commun.

Son homologue de la Cité de Clarence-Rockland, le maire Guy Desjardins, abonde dans le même sens, alors que la municipalité recevra une aide substantielle de plus de 607 000$. «Je tiens à remercier sincèrement les gouvernements fédéral et provincial d’avoir été à l’écoute des besoins des municipalités et pour leur appui constant en cette période d’incertitude. Ce financement aidera grandement notre municipalité à se rétablir rapidement», souligne M. Desjardins. Dans sa municipalité, cette première étape de financement sera utilisée, entre autres, pour compenser les dépenses liées à la diminution des revenus et les déficits encourus, comme la réduction des ratios dans les garderies municipales, le réaménagement des installations municipales pour la sécurité du public et des employés et l’achat d’équipement de protection.

Que ce soit avec son chapeau de maire ou de président, Pierre Leroux réitère que l’aide convient aux besoins actuels de sa municipalité et des CUPR, «pour l’instant». «Est-ce que ça va être suffisant pour le futur, pour ce qui peut peut-être venir, ça je ne suis pas certain.»