L'équipe de L'Écho d'un peuple doit maintenant trouver un plan B pour redonner vie au mégaspectacle.

La relance de L'Écho d'un peuple à Calypso tombe à l'eau

Une nouvelle tuile tombe sur L'Écho d'un peuple, alors que la troupe du mégaspectacle de l'Est ontarien tente de se relever. Les plans de relance de la mégaproduction au parc aquatique Calypso, à Limoges, tombent à l'eau, pour le moment du moins, a appris LeDroit.
La direction de Calypso aurait tourné le dos à une proposition des organisateurs de L'Écho d'un peuple, qui souhaitaient redonenr vie au spectacle dans leur cour. « [Les gestionnaires du parc aquatique Calypso] ont d'autres préoccupations pour le moment. Le mégaspectacle de L'Écho d'un peuple ne fait pas partie de leurs priorités, pour l'instant », a confié le directeur artistique de L'Écho d'un peuple, Félix Saint-Denis.
Le mégaspectacle de L'Écho d'un peuple est en veilleuse depuis 2008, après avoir connu certains problèmes financiers.
Mais depuis, l'organisation continue à faire des spectacles aux quatre coins de la province de l'Ontario français pour terminer de régler ses comptes et en attendant de relancer sa mégaproduction saisonnière.
« L'Écho a pratiquement réglé toutes ses dettes. Il nous reste quelques ententes avec certains créanciers à concilier, mais nous sommes sur la bonne voie et en bonne situation », a déclaré le président de L'Écho d'un peuple Réjean Aubut.
Par ailleurs, l'ardoise de L'Écho d'un peuple est pratiquement réglée, ce dont ce qu'a confié le président de l'organisation.
LeDroit n'a pu joindre personne de la direction du parc aquatique Calypso, au moment d'aller sous presse.
La direction de L'Écho d'un peuple se tourne maintenant vers la fromagerie St-Albert, avec qui elle espère conclure une entente pour un projet éventuel de relance. Un projet est déjà dans l'air pour la création d'un Village d'antan franco-ontarien à deux pas de la fromagerie.
« La fromagerie St-Albert a toujours été là pour la francophonie. Il me semble que c'est une association gagnante. C'est un bon coup », croit M. Saint-Denis.
L'organisation de la troupe croit toujours au projet et à son impact pour la région.
« L'Écho d'un peuple joue un rôle énorme pour la communauté francophone et ça provoque des discussions. La région de Prescott et Russell a mérité la tenue de ce grand spectacle. C'est un rendez-vous que toute francophonie canadienne s'est donné », estime Félix St-Denis.