Le FM 92.1 lance un cri d’alarme aux Franco-Ontariens de la région.

La radio de l’Est ontarien demande l’aide du public

Le FM 92.1 lance un cri d’alarme aux Franco-Ontariens de la région. Quelques jours après que le gouvernement Ford ait coupé l’herbe sous le pied des services en français en l’Ontario, « la radio de tous les francophones et francophiles de Prescott-Russell et de Stormont-Dundas-Glengarry » demande le soutien de la population.

Lors de son émission de lundi matin, le président du FM 92.1 Marc Carrière a annoncé une campagne de sociofinancement de 200 000 $. 

« Non seulement le projet d’une nouvelle université francophone est abandonné, le Commissariat aux services en français est aboli. C’est une voix importante qui vient tout simplement d’être étouffée. Pour éviter que la situation ne s’aggrave, il faut rapidement s’assurer d’avoir les outils pour se faire entendre », a-t-il prévenu. 

Avec cette campagne, la radio espère « réaffirmer son existence, son désir d’expansion et sa raison d’être ». Le FM 92.1 tente depuis quelques années déjà d’améliorer la couverture de son antenne. Pour unir toutes les communautés francophones de l’Est ontarien, le président de la station croit que l’aide de la population pourrait être la solution. 

« Au FM 92.1, malgré des démarches pour du financement de diverses sources, celui-ci se fait attendre, et nous savons qu’il ne sera peut-être pas suffisant sans l’appui de la population. » Ce nouvel apport financier permettra tout d’abord d’augmenter le poids démographique de la station. L’un des objectifs du 92.1 est d’être « pris au sérieux par les différents paliers gouvernementaux et des annonceurs ». 

La campagne de sociofinancement permettra aussi de recruter de nouveaux employés. 

Les personnes qui souhaitent participer à cette campagne de financement peuvent le faire directement en visitant le site GoFundMe.com/fm921eo.