Raymond Serrurier a annoncé sa démission, lundi soir, à la surprise et déception de plusieurs résidents présents à la réunion du conseil municipal.

La plainte contre le conseiller Serrurier est abandonnée

La plainte de conflit d'intérêts déposée contre l'ancien conseiller municipal de Clarence-Rockland, Raymond Serrurier, vient de tomber. Les deux plaignants, des résidents de la municipalité, ont abandonné les procédures.
Jacques Archambault, candidat défait contre M. Serrurier aux dernières élections municipales, et Jean-Claude Marinier accusaient l'ancien élu de s'être placé dans une position de conflit d'intérêts en raison des liaisons qu'entretient son fils avec une firme d'ingénieurs locale.
Le fils de Raymond Serrurier est à l'emploi de l'entreprise Levac Robichaud Leclerc (LRL), une firme qui obtient certains contrats publics de la ville.
Raymond Serrurier a toujours prétendu qu'il n'a, dans aucun cas, fait de l'ingérence dans un dossier d'octroi de contrat et qu'il a toujours agi selon la loi.
«Ni moi, ni un membre de ma famille immédiate n'avons profité sciemment de ma position en tant que conseiller municipal. (...) Avant même d'être assermenté, j'ai demandé un avis légal qui m'assurait que je n'étais pas dans une position de conflit d'intérêts. J'ai agi en fonction de cet avis légal. Je n'aurais jamais accepté le poste de conseiller s'il avait fallu que je me retire chaque fois qu'on parle d'ingénieurs. Aussi bien dire que je n'aurais jamais été à la table du conseil», note l'ex-échevin Serrurier.
Un conseiller impliqué?
Dans un communiqué envoyé cette semaine, l'ancien conseiller accuse au moins un des élus de la garde rapprochée du maire Marcel Guibord d'être à l'origine de cette plainte.
«Cette décision de la part des plaignants coïncide étrangement avec l'obtention d'un courriel (...) qui prouve qu'au moins un membre du conseil de Clarence-Rockland était derrière cette plainte contre moi», a déclaré Raymond Serrurier.
Un des auteurs de la plainte, Jean-Claude Marinier, réfute ces allégations.
«Je suis toujours d'avis que M. Serrurier s'est placé en conflit d'intérêts puisqu'il a pris part à des votes concernant la compagnie pour laquelle son fils travaille. Mais Raymond Serrurier a démissionné. Donc, à quoi bon poursuivre les démarches? C'est pour cela que nous avons laissé tomber la plainte», explique M. Marinier.
En novembre dernier, le conseiller Serrurier, un farouche opposant au maire Marcel Guibord, a claqué la porte, ce disant victime d'exclusion de la part de la garde rapprochée du maire.
«Après trois années d'exclusion, de manque d'éthique, de manque de respect, de leadership qui divise, j'en ai assez», avait-il lancé en quittant son siège en pleine réunion.