L'incendie survenu à Place Mont Roc en mai 2012 à Hawkesbury avait coûté la vie à un couple d'aînés, Maire-Anne et Jean-Paul Bonin.

La Place Mont Roc et ses employés s'entendent

La direction de la résidence Place Mont Roc, à Hawkesbury s'est entendue cette semaine avec ses préposés, qui étaient sans contrat de travail depuis un an et demi.
Les employés de la résidence pour personnes âgées, où deux résidents avaient trouvé la mort lors d'un incendie en 2012, s'inquiétaient des coupures dans le personnel envisagées par la nouvelle administration de l'établissement.
La direction de la Place Mont Roc annonçait en février qu'elle entendait supprimer tous les postes à temps plein pour les convertir en postes à temps partiel, ce qui avait fait rapidement réagir.
L'établissement a également supprimé un quart de travail de garde de nuit pour ne laisser qu'un seul préposé responsable des quelque 70 résidents.
L'entente de trois ans prévoit la suppression de seulement une partie des postes à temps plein. Les employés dont les postes auront été convertis à temps partiel auront priorité pour les heures supplémentaires disponibles. La nouvelle convention collective prévoit également des hausses de salaire de 2% par année.
Le syndicat s'est montré relativement satisfait de l'entente.
«Nous n'avons pas obtenu tout ce qu'on exigeait, mais les conditions sont nettement mieux que ce que proposait la direction au départ. Dans l'ensemble, c'est gagnant-gagnant», a commenté la représentante syndicale des Métallos, Darlene Jalbert.
La partie syndicale n'a toutefois pas réussi à obtenir le retour d'un deuxième préposé de garde la nuit.
Le soir du 25 mai 2012, un incendie avait ravagé la Place Mont Roc, tuant un couple d'octogénaires, Anne-Marie et Jean-Paul Bonin. À cette époque, deux préposés assuraient la surveillance la nuit.
«Il n'y a toujours qu'un seul employé de garde la nuit. Nous espérons que le Commissaire des incendies de l'Ontario va intervenir», a déclaré Darlene Jalbert, du syndicat.
C'est après l'incendie, à la suite de problèmes financiers du propriétaire de l'époque, que la Place Mont Roc a changé de mains.
Le propriétaire actuel de l'établissement, Frank Zambito, n'était pas disponible pour une entrevue, hier, et la direction n'a pas voulu émettre de commentaire.
Depuis l'annonce des nouvelles mesures mises en place par l'administration, quatre employés ont décidé de démissionner en échange d'une indemnisation de départ.
sbgauthier@ledroit.com