En prolongeant l’ouverture de la patinoire, la Ville pourrait récupérer des pertes engendrées par la fermeture de la glace en septembre dernier.

La patinoire ouverte jusqu’à la mi-juin?

Après avoir perdu tout près de la moitié d’une saison de patinage, la Ville de Hawkesbury pourrait prolonger l’ouverture de la glace au complexe sportif Robert Hartley dans l’espoir de récupérer des pertes.

Rappelons qu’en septembre dernier, la Ville avait été contrainte de fermer la patinoire à la suite d’un mal fonctionnement du déshumidificateur. Ce n’est que le 15 janvier dernier que les patineurs et les associations sportives ont pu patiner à nouveau.

« On regarde la possibilité de prolonger l’utilisation de la glace jusqu’à la fin du mois de mai et possiblement jusqu’à la mi-juin », a précisé Nicole Trudeau, gestionnaire des activités récréatives, communautaires et culturelles.

Habituellement, la saison de patin au complexe sportif se termine à la fin du mois d’avril.

Pour sa part, le conseiller Michel Thibodeau craint que prolonger la saison de patinage engendre des coûts supplémentaires à la Ville.

« Au service des loisirs, avec la perte de revenu du complexe sportif a engendré un manque à gagner. Il faut aussi penser que, garder la patinoire ouverte l’été, c’est très dispendieux. On regarde des taux plus élevés par heure (sic) », a souligné M. Thibodeau.

Déjà, plusieurs associations de sports sur glace ont manifesté de l’intérêt pour la patinoire en été.

La demande de prolongation a notamment été faite par l’équipe de hockey junior A, les Hawks de Hawkesbury. Ceux-ci aimeraient notamment tenir un camp de préparation à l’été.

« On a fait un sondage et la majorité des associations sont prêtes à louer pour le mois de mai. On peut avoir une patinoire avec un horaire plein pour le mois de mai et en partie pour le mois de juin », a indiqué Mme Trudeau.

Le club de patinage
Le Club de patinage de Hawkesbury se dit aussi prêt à louer quelques heures de glace durant l’été.

« Nous serions intéressés parce que nos patineurs pourraient patiner ici l’été alors que d’habitude ils doivent se déplacer à l’extérieur », a précisé Sophie Héon, vice-présidente du comité exécutif du club de patinage.

Celle-ci admet toutefois que la fermeture de la patinoire aura malgré tout eu un important impact négatif sur le club cette année.

« On en sent encore les effets. Oui, aujourd’hui nous avons une belle glace et des bandes, mais pendant ce temps-là, nous avons perdu des patineurs qui ont opté pour des programmes offerts ailleurs. Il y a aussi eu des dépenses pour les déplacements », d’ajouter Mme Héon.