La patinoire est entourée d’une bande et de vitres neuves.

La patinoire est rouverte à Hawkesbury

La glace du complexe sportif Robert Hartley, de Hawkesbury, accueille à nouveau les patineurs. Après plusieurs mois de travaux de réparation, la Ville a procédé, vendredi, à la réouverture de la patinoire.

Celle-ci avait été fermée à la fin du mois de septembre à la suite d’un mauvais fonctionnement du déshumidificateur. Un problème qui avait mené à la formation de moisissures. Le Bureau de santé de l’Est ontarien avait alors exigé la fermeture de l’aréna pour des raisons de santé.  La compagnie ASCO Construction a été embauchée pour effectuer la décontamination des lieux. « Enlever la moisissure a évidemment été le plus gros du travail parce qu’il fallait sceller toutes les pièces », a précisé la mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois. Les vestiaires ont tous été nettoyés et repeints.  

Maintenant que tout est revenu dans l’ordre au niveau des installations, la Ville se penche actuellement sur les coûts liés aux travaux. Selon la mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois, des discussions devront se tenir prochainement « On n’a pas réglé la question du coût. Nous sommes encore à réviser la situation. On veut vraiment parler avec nos employés pour confirmer les dépenses et les causes du mauvais fonctionnement », a souligné Mme Charlebois. 

Il sera notamment question de la répartition des coûts auprès de l’assureur de la municipalité.

Bien que les citoyens et les équipes sportives aient perdu pendant plusieurs mois leur patinoire, ils la retrouvent aujourd’hui fraîchement refaite avec de nouvelles bandes évaluées à 132 000 $. De fait, les installations précédentes étaient composées de bois, ce qui évidemment a favorisé la croissance de moisissure. Maintenant, les installations sont composées principalement de plastique.  « C’est un mal pour un bien d’un autre côté parce que l’édifice arrive à 40 ans d’existence (construit en 1979) et ce sont des travaux qu’on aurait eu à faire de toute façon, explique Gérald Dicaire, surintendant des bâtiments de Hawkesbury. Maintenant, il n’y a plus de bois et les nouvelles bandes sont plus sécuritaires. »

Les baies vitrées sont aussi plus hautes, elles sont passées de deux et quatre pieds à six pieds tout autour. 

Les Hawks retrouvent leur nid

L’équipe de hockey junior A, les Hawks de Hawkesbury, étaient sans contredit heureux de retrouver leur domicile. L’équipe locale donnait d’ailleurs ses premiers coups de patin vendredi en préparation d’un match à domicile. Les Hawks n’avaient pas disputé de match au complexe Robert Hartley depuis le 9 septembre. 

L’équipe locale était devenue à contrecœur, une équipe itinérante devant faire appel aux arénas voisins pour ses entraînements et ses matches. 

« Ça a eu un impact non seulement au niveau mental, mais physique également à la fois pour les joueurs et le personnel, a souligné l’entraîneur-chef, Rick Dorval. On est brûlé. On a ajouté plusieurs kilomètres sur nos véhicules. Il y avait aussi le temps pour faire nos bagages pour nous rendre à un autre aréna pour pratiquer et jouer ». 

Au moment de mettre sous presse vendredi, l’équipe occupait malgré tout la deuxième position dans la division Yzerman et la quatrième place au sein des douze équipes de la Ligue centrale avec une fiche de 24 victoires et 15 défaites, dont une en tirs de barrage.