La nouvelle église St-Isidore-de-Prescott
La nouvelle église St-Isidore-de-Prescott

La nouvelle Église St-Isidore-de-Prescott sera consacrée

La nouvelle église St-Isidore-de-Prescott sera consacrée jeudi soir, quatre ans jour pour jour après l’incendie qui avait ravagé le bâtiment centenaire.

«Il y a la partie construction de l’édifice, mais il y a aussi la partie construction de la communauté. Comment la communauté s’est unie ensemble [depuis l’incendie] », souligne l’abbé Pascal Nizigiyiman.

La cérémonie de consécration de la nouvelle église St-Isidore-de-Prescott consistera entre autres en la bénédiction du bâtiment et du marquage de l’autel et de douze endroits le long des murs de la paroisse.

La cérémonie de consécration de la nouvelle église St-Isidore-de-Prescott consistera entre autres au marquage de l’autel.

Un douloureux souvenir

Un violent orage est à l’origine du brasier qui a décimé l’église en 2016. La paroisse avait par la suite été complètement démolie au mois d’octobre de la même année. Les travaux de reconstruction ont été entamés deux ans plus tard, en 2018. La cérémonie de consécration représente ainsi un nouveau départ pour la communauté catholique de la paroisse qui se rassemblait à l’ancienne église depuis des décennies.

« Je me souviens très bien du jour de l’incendie », rappelle Mgr Terrence Prendergast, Archevêque d’Ottawa-Cornwall, qui consacrera le bâtiment. «Alors que je passais quelques jours à Cornwall, à 25 minutes de là. J’ai été dévasté par la perte complète du bâtiment, même jusqu’aux murs de la structure... tout comme les gens du village et de la paroisse. Je suis très heureux qu’après beaucoup de travail de la part du curé et des comités de la paroisse, nous puissions recommencer à nouveau».

Dû aux mesures en place à cause de la COVID-19, beaucoup moins de paroissiens sont attendus jeudi soir. «On aurait pu remplir l’église deux fois [plus] si on n’avait pas eu les exigences [sanitaire]. Là c’est juste par invitation. Mais on doit respecter la distanciation et tout», ajoute l’abbé Nizigiyiman. Mais selon lui, la cérémonie de consécration n’est qu’un nouveau départ qui, espère-t-il, n’aura pas de fin. «Pour la communauté chrétienne de St-Isidor, c’est une renaissance, c’est un renouveau.»