« [...] C'est triste et ce n'est pas acceptable », a lancé la mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois, en réaction au rapport mensuel des services sociaux.

La liste d'attente s'allonge dans les CUPR

La liste d'attente pour obtenir un logement abordable continue de s'allonger d'année en année dans les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), une situation que déplore la mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois.
« Chaque mois, je reviens avec cette situation. C'est triste et ce n'est pas acceptable », a lancé Mme Charlebois lors de la récente réunion du conseil des CUPR tenue mercredi, en réaction au rapport mensuel des services sociaux. 
En date du 31 juillet 2017, 960 familles et 788 personnes âgées de 60 ans et plus sont en attente d'un logement abordable. À pareille date l'an dernier, le nombre de familles se chiffrait à 855 et le nombre de personnes âgées s'élevait à 660. En 2015, l'attente pour un logement abordable était de 812 pour les familles et 587 pour les 60 ans et plus. 
« Les listes d'attente augmentent toujours. On arrive tout de même à aider les gens, mais le besoin est toujours existant, il n'y a pas de doute » a fait valoir la directrice des services sociaux, Anne Comtois Lalonde. 
Pour soulager la liste d'attente, les CUPR espèrent toucher une subvention additionnelle de 411 000 $ provenant du programme d'infrastructure pour les logements sociaux. Ce montant ne permettra toutefois pas de régler à long terme le problème, selon Mme Comtois Lalonde.
« C'est bien qu'on reçoive ce montant-là et on peut l'appliquer de différentes façons. Mais il ne permet pas de grosses constructions de logement abordable. Il faut penser aussi qu'il faut le répartir à travers les CUPR », a-t-elle expliqué. 
Actuellement, les services de logement des CUPR gèrent 311 unités pour familles, personnes âgées et personnes adultes seules. Les services gèrent également environ 91 logements avec des propriétaires du secteur privé dont les loyers varient selon les revenus.
Bien que la situation ne soit pas reluisante, le maire de la municipalité de La Nation, François St-Amour, a tout de même tenu à préciser que les gens sur la liste d'attente ne sont pas à la rue. 
Mais pour la mairesse de Hawkesbury, les prix des loyers demeurent un enjeu. Mme Charlebois ajoute qu'en tenant compte du vieillissement de la population, le problème du logement abordable ne fera que s'amplifier dans les prochaines années si aucune action n'est prise. 
« Là, il faut faire de la pression pour qu'il se passe quelque chose. Il y aura encore plus de gens qui n'auront pas accès à du logement abordable. Ce sont des gens qui ont travaillé toute leur vie, mais qui n'ont pas de grosses pensions. Nous devrons leur offrir ces logements », a insisté Mme Charlebois.