L’organisme la Conservation de la Nation Sud (CNS) espère battre son propre record et planter pas moins de 200 000 arbres sur son territoire au printemps 2021.
L’organisme la Conservation de la Nation Sud (CNS) espère battre son propre record et planter pas moins de 200 000 arbres sur son territoire au printemps 2021.

La CNS veut planter 200 000 arbres au printemps 2021

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
L’organisme la Conservation de la Nation Sud (CNS) espère battre son propre record et planter pas moins de 200 000 arbres sur son territoire au printemps 2021.

Le précédent record de plantation de la CNS a été établi en 1993, alors que 193 000 arbres avaient été plantés. Depuis 1990, l’organisme en a planté en moyenne 119 000 par an. Ce nombre risque d’être rapidement surpassé puisque pas moins de 115 000 arbres ont déjà été commandés pour le retour de la belle saison.

Il est alors temps pour les propriétaires fonciers qui résident dans la région desservie de planifier leurs projets de plantations à venir, rappelle la CNS. Les divers programmes de plantations, administrés par l’Office de protection de la nature, permettent aux citoyens d’obtenir des arbres et arbustes indigènes à moindres coûts.

De plus, la Conservation de la Nation Sud offre des subventions pour les initiatives de plantation d’arbres le long des champs agricoles et des cours d’eau. Ces actions permettent de réduire l’érosion, de protéger la qualité de l’eau et d’augmenter le couvert forestier.« Le printemps approche à grands pas, et il faut programmer les visites gratuites des sites cet automne pour pouvoir bénéficier des subventions de plantation d’arbres », précise la technicienne en foresterie à la CNS, Cheyene Brunet. «Nous pouvons tous bénéficier de la plantation d’arbres; les arbres procurent de nombreux avantages et services à la société et à l’environnement; et il existe un bon choix d’espèces adaptées à chaque propriété.»

Depuis 1990, la CNS a planté plus de 3,4 millions d’arbres dans le sur son territoire de 4 441 km² du bassin versant dans l’est de l’Ontario, dont plus de 160 000 arbres en 2020.