Le nouveau conseiller, Jacques Archambault

Jacques Archambault nommé conseiller à Clarence-Rockland

Les élus de la Cité de Clarence-Rockland ont arrêté leur choix sur Jacques Archambault pour remplacer le conseiller démissionnaire Raymond Serrurier, un farouche opposant au controversé maire Marcel Guibord.
M. Archambault est le candidat défait par Raymond Serrurier aux dernières élections municipales dans le quartier 4 à Rockland.
Le conseil a refusé de tenir une élection partielle, une des options pour combler le siège laissé vacant à la suite du départ de M. Serrurier.
« Payer 15 000 $ pour une élection, ça n'a pas d'allure (...) Et l'option de former un comité, de débattre et de choisir un candidat, nous n'avons pas suffisamment de temps avant la date limite (prescrit par la loi pour combler le poste) », a estimé le conseiller René Campeau.
Le conseil de Clarence-Rockland avait également la possibilité de porter au pouvoir le candidat qui a terminé bon deuxième lors du dernier scrutin municipal, ce qu'il a fait. La dernière option consistait en la nomination d'un conseiller par voie de résolution.
Certains élus auraient préféré une démarche plus « démocratique ».
« Je n'ai rien personnellement contre l'individu. C'est l'option choisie pour nommer le candidat qui me dérange », a affirmé le conseiller Bernard Payer.
Ce dernier, tout comme son collègue Guy Desjardins, souhaitait la création d'un comité formé de deux conseillers et de trois résidents pour suggérer la nomination du prochain conseiller.
« Effet rassembleur »
Jacques Archambault espère que son arrivée à la table du conseil aura un effet rassembleur.
« Je veux amener l'harmonie au conseil, entre les conseillers et avec le maire. Je veux le moins de discorde possible pour plus de rendement possible », a commenté le nouveau conseiller.
Le nom de M. Archambault circulait depuis un moment déjà dans les coulisses de l'hôtel de ville, et avant même l'annonce de sa nomination, des critiques se faisaient entendre. Notamment parce que le nouveau conseiller maîtrise peu l'anglais.
« C'est sûr que je ne suis pas parfaitement bilingue, mais j'ai toujours fait mon bout de chemin. J'ai été en affaires pendant 35 ans en Ontario. Par ailleurs, la majorité des gens dans le quartier 4 est francophone », répond M. Archambault.
Jacques Archambault avait déposé plus tôt, avec un autre citoyen, une plainte contre Raymond Serrurier alors qu'il était en poste pour des allégations de conflits d'intérêts.
M. Archambault soupçonnait M. Serrurier de s'être placé dans une position délicate puisque son fils travaille pour le compte d'une firme qui obtient des contrats de la municipalité. La plainte a été retirée peu de temps après la démission de M. Serrurier.