Éric Lafontaine, directeur général de la fromagerie St-Albert ; Glenn Thibeault, ministre de l’Énergie de l’Ontario et Grant Crack, député provincial de Glengarry-Prescott-Russell.

Hydro One: plus de puissance pour la fromagerie St-Albert

La fromagerie St-Albert pourra compter sur une plus grande capacité électrique pour accroître sa production.

Le ministre de l’Énergie de l’Ontario, Glenn Thibeault, était de passage à la fromagerie, jeudi, pour prendre part à cette annonce en compagnie de maires des Comtés unis de Prescott et Russell et d’un représentant d’Hydro One.  

« La vente d’Hydro One a eu des effets bénéfiques. Il y a eu beaucoup de changements dans les dernières années qui vont aider les petites et moyennes entreprises à travers la province », a souligné M. Thibeault.

À la suite de l’incendie qui a complètement détruit la fromagerie en 2013, un nouvel édifice plus moderne a été construit permettant du même coup d’augmenter la production. Dans le cadre de la construction cependant, l’entreprise a été limitée sur le plan de la capacité énergétique. 

« Lorsqu’on s’est aperçu que la capacité électrique qu’on voulait avoir n’était pas disponible, on a travaillé sur plusieurs solutions. Aujourd’hui, c’est une bonne nouvelle qu’Hydro One nous annonce », a souligné Éric Lafontaine, directeur général de la Fromagerie St-Albert. 

Ainsi, grâce à des améliorations au transformateur électrique, l’entreprise obtiendra une puissance additionnelle de 500 ampères lui permettant de poursuivre sa croissance. 

« Dans les deux dernières années, nous avons eu des défis au point de vue électrique surtout avec la chaleur l’été où nous avons dû faire du délestage dans certaines pièces. Maintenant, on va pouvoir continuer de croître », a affirmé M. Lafontaine. 

Celui-ci ajoute toutefois qu’il ne s’agit pas d’une solution à long terme puisqu’il y a encore des besoins dans la région de Russell, dont le parc aquatique Calypso de Limoges et la ferme de chèvre Skotidakis qui réclame plus de puissance électrique. 

« Pour nous, ce n’est qu’un début, a laissé entendre Ferio Pugliese, vice-président directeur du service à la clientèle et des affaires corporatives chez Hydro One. En voyant ce qu’on peut faire pour la fromagerie, on va aussi regarder ce qu’on peut faire pour d’autres entreprises dans la région ». 

Dans un avenir rapproché, Hydro One pourrait étudier la possibilité de fournir plus de puissance électrique provenant des lignes de distribution de 44 kilovolts. 

« Nous voulons savoir si nous avons bien évalué cette avenue et regarder toute autre possibilité. Nous découvrons aujourd’hui qu’il y a plus de possibilités que par le passé », d’ajouter M. Pugliese.