La mairesse de Cornwall, Bernadette Clément
La mairesse de Cornwall, Bernadette Clément

George Floyd: « je ne peux pas dire que ça va bien », dit la mairesse de Cornwall

« Vous voulez une réponse honnête ? Je ne peux pas dire que ça va bien », a lancé d’entrée de jeu la mairesse de Cornwall, Bernadette Clément, à la question « comment allez-vous ? »

La vidéo de la mort de George Floyd à Minneapolis aux mains d’un policier a ébranlé la planète et Mme Clément ne fait pas exception. « C’est une horreur de regarder cette vidéo-là. Il y a aussi les personnes noires qui filmaient et qui semblaient elles-mêmes avoir peur de s’ingérer. Il y a tellement de messages. Ça crée un moment de douleur intense ».

En début de semaine, Mme Clément a partagé un témoignage sur sa page Facebook qui a suscité de fortes réactions et a été partagé plus de 250 fois. « Je me devais de faire un message parce que je suis une femme noire. J’observe et je ressens la douleur d’une façon personnelle ».

Enfant, la mairesse a souvent voyagé aux États-Unis avec ses parents : son père noir et sa mère blanche. « Quand on traversait aux États-Unis, nos parents nous disaient ‘’vous allez faire attention, parce qu’on est peut-être moins bien vus ici’’. Je me souviens d’avoir un peu peur ».

Mais en vieillissant, elle affirme avoir pris conscience que le Canada n’est pas exempt de discrimination. « J’ai vécu des choses à travers mes années, à travers des membres de ma famille aussi. Donc je réagis en tant que personne noire. Je ne suis pas juste la mairesse de Cornwall, mais aussi une femme noire qui a du vécu. »

Bernadette Clément s’est fait élire mairesse de Cornwall en 2018 et devenait ainsi la première mairesse noire de l’Ontario. « J’ai beaucoup de privilèges en tant que femme noire, en tant que femme éduquée. Mon expérience n’est pas celle de tout le monde, de toutes les minorités visibles ».


« C’est une horreur de regarder cette vidéo-là. »
Bernadette Clément

Pendant sa campagne électorale, Mme Clément révèle qu’on lui avait suggéré de ne pas parler de son héritage, du fait qu’elle soit une femme noire candidate et de seulement se concentrer sur les affaires municipales.

« C’est ce que j’ai fait. C’était correct, mais la soirée des élections j’ai pu parler avec beaucoup de fierté concernant mon héritage et expliquer que ça fait partie de comment je vais gérer ma vie, de comment je vois notre communauté. Je ne peux pas séparer le fait que je suis une femme noire du fait que je sois mairesse ».

Une manifestation s’organise d’ailleurs samedi, à Cornwall, en support au mouvement Black Lives Matter. Mme Clément assure que les organisateurs seront aux aguets afin que tout se déroule dans le calme et dans le respect, sans oublier les mesures en place pendant la pandémie de la COVID-19.

« Le message pour contrer la COVID-19 a toujours été qu’ensemble, on pourra vaincre ce virus. C’est le même message cette fois-ci. Ce n’est pas seulement la bataille des personnes noires. Ce qui m’encourage c’est de voir dans les manifestations une diversité de personnes qui sont présentes. Je vois des personnes de toutes autres races qui comprennent la douleur ou qui sont à l’écoute et qui nous appuient, les francophones, les anglophones sont tous présents ici. C’est ça qu’on a besoin de voir dans les prochains mois. On est tous affectés. Ce n’est qu’ensemble qu’on va combattre ce fléau ».