Le maire de Casselman, Conrad Lamadeleine

Fournaises hydroniques: le débat s'enflamme à Casselman

Le débat entourant la réglementation des appareils extérieurs de chauffe-eau au bois pour les piscines et les spas, aussi appelé fournaises hydroniques, perdure à Casselman après que le conseil municipal ait accordé une exemption à la seule installation du genre sur son territoire. Le sujet était de retour sur la table du Conseil mardi soir.
Le règlement a été adopté le 12 septembre dernier, en réponse à une demande d'un résident, Gérard Piette, formulée au mois de juin. Cette demande visait principalement le démantèlement d'une fournaise extérieure installée près de chez lui. Or, dans son règlement, la municipalité a exclu l'élément de rétroaction pour les installations existantes. 
M. Piette était de retour pour une troisième fois devant le conseil afin d'exiger que l'installation située près de chez lui soit démantelée pour des raisons de santé. 
M. Piette souligne que le règlement récemment adopté doit d'abord et avant tout protéger la santé des citoyens. 
« Ce règlement reconnaît l'importance de la protection de la santé et de l'environnement, lequel doit être pur, sain et agréable, un droit que tous les citoyens de Casselman méritent et s'attendent d'avoir, sans exception », a déclaré Gérard Piette. Ce dernier a d'ailleurs lu une lettre du Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste du Bureau de santé de l'est de l'Ontario, portant sur les dangers de la fumée et des fines particules nocives dégagées par la combustion du bois.
Gérard Piette a également présenté une pétition signée par plusieurs voisins demandant que le règlement inclue les installations existantes. 
De son côté, le propriétaire de l'installation en question, M. Desnoyers, se défend en affirmant qu'il utilise sa fournaise hydronique depuis cinq ans.  
« Après cinq ans, aujourd'hui M. Piette dit que je ne suis pas légale. Les pompiers ont dit que je rencontrais les normes de la municipalité pour la sécurité. Les normes environnementales recommandent maintenant que ma cheminée soit plus haute que ma maison pour la fumée », a souligné M. Desnoyers dans une lettre remise au conseil municipal, en ajoutant qu'il entreprendra des travaux pour allonger sa cheminée. 
Le maire met fin au débat
« M. Desnoyers a confirmé qu'il allait allonger sa cheminée, ce qui devrait être la réponse appropriée dans les circonstances. L'an prochain, s'il y a un problème, vous contacterez les autorités environnementales. Ils sont qualifiés pour répondre aux plaintes et ils ont l'équipement nécessaire », a répliqué M. Lamadeleine. 
Quelques commentaires de la foule ont été entendus par la suite. Le maire a mis un terme aux discussions. « Je n'accepterai plus d'autre délégation (sic) et le sujet ce soir est clos. On va suivre le règlement qui a été adopté », a-t-il déclaré.

La patinoire  de Hawkesbury fermée pour 2 mois

La patinoire du Complexe sportif Robert Hartley de Hawkesbury sera fermée pour deux mois en raison d'un ennui mécanique. 
Le problème a été causé par l'arrêt du déshumidificateur de la patinoire qui, en raison de la chaleur exceptionnelle, a provoqué une croissance rapide de la moisissure.  
La Ville de Hawkesbury précise cependant qu'il n'y a aucun danger au niveau du reste du Complexe sportif. La piscine et la salle multifonctionnelle demeurent accessibles au public. Les cours commenceront tel que prévu la semaine prochaine.