Le projet RREO Gig souhaite fournir une vitesse 20 fois supérieure à la norme minimale en région rurale.
Le projet RREO Gig souhaite fournir une vitesse 20 fois supérieure à la norme minimale en région rurale.

Est ontarien: Internet haute vitesse en attente d’investissements gouvernementaux

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Le Réseau régional de l’est de l’Ontario (RREO) demande l’aide des différents paliers de gouvernement pour mettre en branle son projet RREO Gig, visant à fournir Internet haute vitesse aux foyers et aux entreprises de tout l’est de la province.

L’organisme est à la recherche d’un soutien monétaire des gouvernements fédéral et provincial afin d’établir un partenariat public-privé pour réaliser le projet évalué à 1,6 milliard $.

Le niveau service Internet de base, selon le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), est de 50 Mb/s pour les téléchargements et de 10 Mb/s pour le service de téléversement, souligne le RREO. Le projet RREO Gig souhaite fournir une vitesse 20 fois supérieure à la norme minimale en région rurale.

La pandémie de la COVID-19 a d’ailleurs accentué davantage les disparités entre l’accès à Internet haute vitesse entre les zones rurales et urbaines. «La pandémie a eu un impact sur les entreprises, les étudiants, l’apprentissage, les soins de santé et les services publics», soutient l’organisme. «Ça changerait la donne pour l’est de l’Ontario, afin d’attirer et de retenir les entreprises et les résidents, et être compétitif à long terme au niveau mondial», ajoute Andy Letham, président du Caucus des présidents de l’est de l’Ontario.

Selon le RREO, sans investissement public supplémentaire, il est peu probable que certaines parties de l’est de l’Ontario atteignent les niveaux de service minimaux avant 2030. «Demander aux clients ruraux de se contenter du niveau de service minimum lorsque les résidents et les entreprises des villes peuvent profiter actuellement de vitesses bien plus élevées n’est tout simplement pas acceptable. Nos résidents et nos entreprises doivent être sur le même terrain de jeu que les autres villes», souligne le président du RREO, J. Murray Jones.

Le projet RREO Gig desservirait une zone géographique qui comprend 13 municipalités membres, dont les Comtés unis de Prescott et Russell et les Comtés unis de Stormont, Dundas et Glengarry.