Inquiet des projets d’expansion d’un site d’enfouissement qui génère de fortes odeurs près de sa municipalité, le maire de Casselman entend demander le soutien des maires de Prescott et Russell.

Enfouissement: le maire Lafleur demande le soutien des CUPR

Inquiet des projets d’expansion d’un site d’enfouissement qui génère de fortes odeurs près de sa municipalité, le maire de Casselman entend demander le soutien des maires de Prescott et Russell.

L’entreprise GFL, responsable du centre de traitement des déchets de l’est de l’Ontario (CTDEO), a fait part de ses intentions de développer son site d’enfouissement.

Lors de la prochaine réunion du conseil des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), le maire de Casselman, Daniel Lafleur, demandera à ses homologues de l’appuyer dans sa demande à l’entreprise « d’améliorer la situation des odeurs ».

Lors d’une consultation publique la semaine dernière, le vice-président à la conformité environnementale chez GFL, Daniel Brien, a assuré à tous les résidents voisins et aux maires présents que le projet de développement de l’entreprise vise principalement à réduire les effluves nauséabonds émanant du site d’enfouissement.

GFL utilise des puits forés à l’intérieur des masses de déchets qui permettent au gaz de migrer plus facilement. L’accumulation du gaz sert ensuite à produire de l’électricité. Pour régler le problème des odeurs, l’entreprise doit ajouter plus de puits d’extraction de gaz.

Cette année seulement, 3,5 millions $ ont été injectés uniquement dans le but de contrôler les effluves nauséabonds.

Ceci étant dit, le maire Lafleur ne sera complètement rassuré qu’une fois les promesses de l’entreprise réalisées. « J’ai eu une bonne discussion avec M. Brien, et s’ils font les choses qu’ils ont mentionnées, ça peut être bon pour la municipalité de Casselman. Mais il faut s’assurer que les odeurs qui se dégagent à l’heure actuelle disparaissent au moins à 90 %. Parce qu’actuellement, ça n’a pas d’allure. »

Le CTDEO gère les ordures de plus de 500 municipalités et en transforme une certaine quantité en gaz naturel.

D’ailleurs, le maire Lafleur envisage aussi la possibilité de réaliser une entente entre GFL et l’entreprise de distribution de gaz naturel Enbridge pour le transporter vers Casselman. « Il faut travailler ensemble et avoir un bon dialogue. Il faudra vraiment peser les pour et les contres, et voir si c’est rentable pour les deux partis. »

M. Lafleur a bon espoir que les maires des municipalités de la région le soutiendront dans sa demande.