Au congrès annuel de l’Association des municipalités rurales de l’Ontario (AMRO), qui s’est terminé mardi, des représentants des CUPR avaient rendez-vous avec la ministre Mulroney pour discuter du dossier de l’élargissement de la route 17/174.

Élargissement de la route 17/174: un conseiller s’en prend aux CUPR

Le conseiller municipal de Clarence-Rockland, Mario Zanth, qualifie d’« opportunité gaspillée » la rencontre avec la ministre des Transports de l’Ontario, Caroline Mulroney.

Au congrès annuel de l’Association des municipalités rurales de l’Ontario (AMRO), qui s’est terminé mardi, des représentants des CUPR avaient rendez-vous avec la ministre Mulroney pour discuter du dossier de l’élargissement de la route 17/174.

« Après une rencontre avec l’hon. Caroline Mulroney, ministre du Transport concernant l’élargissement de la 17, c’est devenu très clair que la majorité des maires et l’administration des Comtés unis de Prescott-Russell ne prennent pas au sérieux l’importance de cet élargissement pour notre Cité de Clarence-Rockland », a écrit le conseiller sur ses réseaux sociaux.

Rejoint par Le Droit, M. Zanth a noté qu’une rencontre avec un ministre dans le cadre de ce congrès est un privilège et que la réunion avec Mme Mulroney a été « une opportunité gaspillée ».

« On dirait qu’ils étaient là pour demander des mises à jour, mais rien de concret pour parler des raisons pour lesquelles ont était là, pour parler de nos inquiétudes par rapport à ce que la Ville d’Ottawa veut faire avec leur portion de la route. Moi, j’étais même gêné que la ministre nous regarde sans savoir ce qu’on voulait. »

M. Zanth est toutefois d’avis que Mme Mulroney a été très attentive. « J’ai foi qu’on va être capable de faire quelque chose avec ce gouvernement concernant la 17. »

Le gouvernement libéral précédent avait promis 40 millions $ pour ce projet, mais l’argent n’a jamais été octroyé en raison du changement de gouvernement.

« C’était à ses employés de la briefer »

Le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien, indique ne pas vouloir « partir une guerre avec ça », et il souligne que lui aussi était déçu que Mme Mulroney n’était pas complètement au fait du dossier.

Rappelons que cette rencontre d’une quinzaine de minutes à propos de la route 17/174, elle est organisée depuis plus de 15 ans, et ce, presque annuellement.

À ses dires, ce sont les employés de la ministre qui ont conseillé à ceux des CUPR de ne pas présenter les documents avec les statistiques, puisqu’ils les avaient déjà en leur possession.

« C’était à ses employés de la briefer. On les a rencontrés une semaine au préalable, à Kingston, et ils nous ont dit qu’ils avaient déjà l’information de l’étude environnementale. »

La plus récente étude environnementale portant sur l’élargissement de la route 17/174 a été menée en 2017. Selon M. Parisien, tous les détails s’y retrouvent.

Par ailleurs, c’est le président des CUPR, Pierre Leroux, qui s’était préparé pour la présentation, affirme M. Parisien. M. Leroux n’a pas pu être présent au congrès, puisqu’il était en deuil de son père.

Le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, affirme que tous les maires des CUPR connaissent bien l’importance de ce dossier pour sa municipalité. « Je pense que certains ont assumé que la ministre était au courant de toute l’information, et on s’est aperçu que non, et que c’est notre responsabilité d’avoir un package d’informations, pour démontrer ce que ça prend. »

Pour cette raison, il s’est engagé à ce que sa municipalité soit responsable de rassembler les informations, dans l’éventualité d’une prochaine rencontre ministérielle à propos de l’élargissement de la route 17/174.