Le champion canadien Jean-François Caron soulève une Chevrolet Spark, d’une charge totale de 850 livres, lors d’une épreuve de la compétition d’hommes forts.

Du soleil et des records à Plantagenet

Dame Nature a su choyer les milliers de festivaliers qui se sont déplacés au Festival de la bine de Plantagenet ce week-end.

C’est sous un soleil radieux que les amateurs de bines se sont rassemblés pour une huitième année afin de se délecter de certaines des meilleures recettes de fèves au lard de la région.

Le président du festival, Alain Lapensée, estime que ces conditions sont « incroyables » et que la température clémente a fortement contribué à la réussite de l’évènement.

M. Lapensée affirme d’ailleurs que cette huitième édition a connu un achalandage record. « L’an passé on a eu 7000 visiteurs durant le week-end, cette année ça tourne autour de 8000 ou 9000 personnes. »

« Il y avait beaucoup de gens de l’extérieur. J’ai croisé des gens de Sudbury, de l’Abitibi et même de Rimouski. On voit vraiment que c’est devenu un happening. »

En plus de la quantité industrielle de légumineuses et des activités offertes sur le site, les festivaliers ont aussi eu droit à d’excellents spectacles.

Le volet spectacle a été assumé vendredi par la Franco-Ontarienne Mélissa Ouimet et le groupe La Chicane, alors que samedi c’était au tour de l’humoriste Réal Béland de fouler la scène du festival, précédé de deux artistes franco-ontariens soit l’humoriste Jonathan Dion et l’imitateur Maxime Carrière.

« On a battu un record pour nos shows du vendredi. Il y avait près de 2500 personnes rassemblées pour le spectacle de La Chicane. C’était bondé de monde. »

Une compétition de tir au poignet était organisée au Festival de la bine ce week-end. ­

Championnats canadiens
Une tradition du Festival de la bine est le championnat canadien d’hommes forts qui avait lieu samedi et dimanche en journée où des athlètes de force de partout au pays compétitionnaient pour le titre d’homme le plus fort au Canada.

Sans surprise, c’est le québécois Jean-François Caron, champion canadien lors des sept dernières années, qui a remporté les grands honneurs de la compétition.

Une nouveauté cette année, un championnat canadien de femmes fortes était aussi organisé pour la toute première fois au pays en collaboration avec le Circuit des Hommes Forts.

« Lors des éditions précédentes, les compétitions du matin étaient dédiées aux amateurs. Cette année on a décidé d’embarquer avec le Circuit pour créer la compétition de femmes fortes du Canada. »

Pour cette première canadienne, c’est Tracy Halladay de la Saskatchewan qui a remporté le titre de femme la plus forte au pays.

Rouler pour la cause
L’évènement La ride à Jo, une promenade en moto pour promouvoir le don d’organe, faisait aussi partie de la riche programmation du festival.

L’évènement était organisé en mémoire de Johanne Racine, une maniaque de moto qui a rendu l’âme l’an dernier en attente d’une greffe de cœur.

Les motocyclistes qui participaient à La ride à Jo partaient de Lefaivre dans l’Est ontarien et ont roulé 300 km pour finalement terminer leur parcours sur le site du festival.

« Il y a 210 motos qui sont arrivées en même temps. C’était vraiment beau », atteste le président du festival.