Des poules à l'école

Un premier poulailler en milieu scolaire pourrait voir le jour à Casselman. Après avoir accueilli le premier marché scolaire en 2015,  l'école élémentaire et secondaire publique L'Académie de la Seigneurie souhaite maintenant offrir une nouvelle expérience aux élèves.
Des représentants de l'école se sont présentés devant le conseil municipal de Casselman, mardi, afin de présenter leur projet et éventuellement obtenir l'autorisation d'entretenir un poulailler contenant environ une dizaine de poules tout près de l'établissement scolaire. 
Des partenariats seraient créés avec des producteurs locaux qui fourniraient les volailles à l'école 
« À l'Académie, nous offrons déjà deux programmes de Majeure haute spécialisation (MHS) en agriculture donc on voulait réaliser quelque chose de concret directement lié à l'agriculture », a souligné Nathalie Denis, enseignante du programme MHS à L'Académie.
Les élèves des paliers élémentaire et secondaire seraient appelés à contribuer à l'entretien quotidien de l'installation. 
Les oeufs seraient utilisés en cuisine et en transformation notamment pour le programme MHS en transformation des aliments. Le fumier des poules servirait d'engrais pour le potager qu'entretiennent déjà les élèves. 
« On a déjà une serre, un jardin, un potager, donc pour nous c'est une suite logique pour continuer à encourager les gens à opter pour des produits locaux et la saine nutrition. Les élèves eux s'en trouveront, on l'espère, inspiré de cette activité », a souligné  Renée Belhumeur, directrice de l'Académie de la Seigneurie. 
Outre le potentiel pédagogique, l'Académie regarde également au coût minime d'un tel projet qui a déjà obtenu l'aval du Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario. 
« Un poulailler c'est très économique à bâtir et une poule ce n'est pas coûteux à acheter ni à nourrir et c'est aussi très docile comme animal, a fait valoir Dominic Desmarais, enseignant du programme MHS. Surtout, les élèves sont déjà très excités à l'idée d'avoir des poules à l'école ».
Si tout se déroule comme le souhaite l'Académie, les élèves de Casselman pourraient inaugurer le premier poulailler en milieu scolaire de la région dès ce printemps. 
« Je trouve que c'est un très beau projet. Je les encourage fortement à continuer », a souligné le maire de Casselman, Conrad Lamadeleine. 
La municipalité devra ainsi se pencher sur la question d'autoriser un poulailler près de l'établissement.