Hydro One a récemment demandé à la CEO une augmentation des tarifs de distribution étalée sur les cinq prochaines années.

Des consommateurs d'Hydro One en colère

La hausse des frais de distribution demandée par Hydro One soulève l'indignation chez plusieurs. C'est notamment ce qui ressort d'une rencontre communautaire organisée par la Commission de l'énergie de l'Ontario (CEO), à Rockland, mardi soir.
Il s'agissait de la troisième d'une série de neuf rencontres qui seront tenues à travers la province afin de permettre aux consommateurs de s'exprimer sur la récente demande de Hydro One. La société responsable du transport de l'électricité a récemment demandé à la CEO une augmentation des tarifs de distribution étalée sur les cinq prochaines années. 
Pour un consommateur résidentiel, le coût passerait de 51, 02 $ en 2017, à 62,77 $ par mois dès 2022. 
Cette hausse arrive au moment ou  la province applique la Loi pour des frais d'électricité équitable qui fera baisser la facture en moyenne de 25 % pour les consommateurs résidentielle. 
Selon les chiffres présentés par Hydro One, avec la nouvelle loi qui entrera en vigueur le 1er juillet,  la facture d'un consommateur moyen du secteur rural passera de 177 $ à 122 $ par mois. Avec la hausse demandée, la facture d'électricité serait majorée à 124 $. 
Malgré l'allègement offert par la province, plusieurs citoyens maintiennent que les frais d'électricité sont toujours trop élevés en Ontario. Cela a une incidence notamment sur la compétitivité entre provinces. 
« Il y a plusieurs petites entreprises qui optent pour s'installer au Québec parce que l'électricité coûte moins cher. Vous (Hydro One) êtes en train de créer une récession en Ontario. Ça devient plus profitable de faire des affaires au Québec », a souligné un citoyen. 
Le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, était également présent lors de la rencontre. Il a notamment réitéré le besoin pour une augmentation de capacité électrique pour les entreprises telles que Calypso, la Fromagerie St-Albert ainsi que la ferme de chèvres Skotidakis. 
Des poteaux à remplacer
Dans sa demande, Hydro One explique qu'un investissement important doit être fait au niveau des poteaux électriques qui ont une durée de vie de 62 ans. Sur les 1,6 million de poteaux d'Hydro One, plus de 280 000 ont atteint ou dépassent leur durée de vie. Un autre 120 000 poteaux atteindront également les 62 ans durant les cinq prochaines années. 
D'ici 2022, Hydro One souhaite remplacer au moins 72 000 poteaux pour un coût total de 579 millions $. À cela s'ajoutent des travaux de rénovation de stations de livraison au coût de 148 millions $. 
« Nous ne remplaçons pas tous les poteaux qui dépasse les 62 ans, mais il faut garder en tête qu'ils ont atteint la limite et ça représente le quart de notre inventaire de poteaux », a souligné Oded Hubert vice-président aux affaires réglementaires chez Hydro One.