Les candidats aux différents postes du conseil municipal de La Nation étaient réunis à St-Isidore, mercredi soir.

Débat bilingue: tous les postes sont contestés à La Nation

Un débat électoral bilingue réunissant les trois candidats à la mairie et les huit candidats au conseil municipal de La Nation a eu lieu à l’École élémentaire catholique de St-Isidore, mercredi soir.

C’est la première fois en 40 ans que tous les postes, tant à la mairie qu’au conseil municipal, sont convoités par au moins deux personnes, aux dires de Leslie Howard, membre du comité qui a organisé le débat. 

Devant une salle comble, les trois candidats à la mairie, soit le maire sortant François St-Amour, Denis Pommainville et Danika Bourgeois-Desnoyers, se sont prononcés sur les différents enjeux de la municipalité de La Nation. 

Ceux qui briguent le titre de conseiller municipal dans chacun des quatre quartiers étaient également tous présents : Marie-Noëlle Lanthier et Yves Duval pour le quartier 1, Alain Mainville et Danielle Sarault pour le quartier 2, Danik Forgues et Marc Laflèche pour le quartier 3, et Francis Brière et David Mushing pour le quartier 4. 

Parmi les enjeux électoraux discutés, le développement économique est celui qui a été le plus touché. «Nous allons retrouver dans notre plan d’action comment on va attirer la main-d’oeuvre. C’est beau créer des emplois, mais nous sommes en pénurie de main-d’oeuvre», s’est exprimée Mme Bourgeois-Desnoyers, en parlant d’un plan d’action qui inclut la consultation des résidents et des entreprises existantes. 

«J’ai l’intention de demander au conseil d’éliminer les frais de développement commercial et industriel», a pour sa part fait savoir le maire sortant de La Nation, M. St-Amour. Celui-ci a aussi indiqué qu’il souhaite travailler davantage sur le développement des infrastructures, « comme pour le réservoir d’eau, à Limoges, qui est en plein processus d’expansion ». 

De son côté, M. Pommainville souhaite déployer les ressources nécessaires sur ce dossier. «Premièrement, il faut y croire. Il faut être prêts à obtenir des résultats, c’est-à-dire mettre les budgets nécessaires. Il faut être agressif, il faut aller chercher des gens qui sont prêts à investir chez nous», a-t-il lancé. 

Par ailleurs, l’agrotourisme a fait l’objet de plusieurs commentaires, et tous s’entendent pour dire qu’il est nécessaire de le mettre de l’avant. 

La question de la connexion aux réseaux internet a aussi été abordée. Une résidente du quartier 1 a exprimé ses difficultés à faire croître son entreprise sans service de téléphone et avec une mauvaise connexion à internet. Les candidats à la mairie et pour le quartier 1 se sont tous engagés à prendre les actions nécessaires pour améliorer les connexions en régions rurales. 

Un deuxième débat électoral aura lieu au centre communautaire de Limoges, le jeudi 4 octobre prochain. 

L’élection municipale aura lieu le 22 octobre prochain.