En juin, le contrat entre la municipalité de Russell et 417 Bus Line a été renouvelé pour une durée de trois ans.

De plus en plus de gens utilisent les autobus de 417 Bus Line

Une augmentation de l’achalandage pour le service d’autobus a été observée au cours de la dernière année dans la municipalité de Russell, à tel point que des revenus supplémentaires de 20 000 $ sont prévus d’ici la fin de l’année.

De plus en plus de résidents montent à bord des autobus de 417 Bus Line au quotidien. Cette augmentation serait en grande partie causée par la croissance vertigineuse de la population de Russell, selon la directrice de l’aménagement du territoire, du développement économique et de la construction du canton de Russell, Dominique Tremblay.

« On voit des augmentations au niveau des permis de construction. Nous sommes une des municipalités de l’Est ontarien qui grandissent le plus vite. »

Selon ses calculs, la municipalité a émis près du double de permis pour des résidences que l’année dernière.

À la même période de l’année en 2018, Russell avait octroyé 148 permis pour de nouvelles résidences, comparativement à 335 cette année.

En juin, le contrat entre la municipalité de Russell et 417 Bus Line a été renouvelé pour une durée de trois ans.

La contribution municipale annuelle varie entre 60 000$ et 80 000$.

Russell Transpo offre quatre routes par jour, le matin et le soir, se déplaçant entre Embrun, Russell, Ottawa et Gatineau.

« Je pense qu’on profite vraiment de la proximité avec Ottawa et du taux de croissance dans la municipalité, et c’est ce qui fait que nous pouvons nous démarquer. »

Dire qu’il y a quelques mois, Russell Transpo a failli tomber dans les oubliettes.

Avec l’arrivée du train léger à Ottawa, des questions concernant la nécessité de poursuivre cet investissement ont jailli sein du conseil municipal. « À Clarence-Rockland, ils ont décidé d’arrêter de desservir avec l’arrivée du train, et à Russell, on a eu plusieurs discussions animées pour tenter de convaincre le conseil que nous, on croyait que c’était vraiment un bon investissement et qu’on devait continuer à se démarquer en offrant ce service-là. »

Mme Tremblay affirme qu’elle aimerait beaucoup que le train léger se rende jusqu’à Russell, mais elle « ne pense pas que ça va être dans le futur trop proche ».

Par ailleurs, un stationnement incitatif est disponible à la limite de Vars, où les gens peuvent monter à bord d’un autobus de OC Transpo. Toutefois, Mme Tremblay affirme que son département reçoit beaucoup d’appels de gens qui se plaignent des retards, et d’autres qui souhaitent passer au service de Russell Transpo. « Nous n’avons aucun de retards enregistrés dans les services qu’on offre », conclut-elle.