Jeanne Charlebois est en faveur d'un nouveau système de communication.

CUPR: le système «dans un état critique»

Les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) doivent absolument moderniser leur système de communication pour la répartition des services d’incendie. C’est la recommandation qu’a réitérée le directeur général, Stéphane Parisien, aux maires mercredi, proposant même que le nouveau système soit mis en place dès cette année.

Actuellement, le service de répartition des appels d’urgence dans les CUPR utilise un système analogique vieillissant. Le service est assuré par la Ville de Hawkesbury. 

« Le système que nous avons présentement est complètement désuet et il a dépassé sa durée de vie utile déjà. Il est dans un état critique. Il faut se rendre à l’ère numérique et on part de zéro », a souligné M. Parisien.  

Celui-ci sollicitait du même coup l’appui du conseil régional pour embaucher un ingénieur possédant de l’expérience dans le domaine de la radiocommunication. Le conseil a d’ailleurs approuvé l’embauche sans appel d’offres puisque, de l’avis du directeur général, les ingénieurs spécialisés dans ce domaine se font rares. « Il y a aussi le facteur temps, car nous voulons aller de l’avant avec un horaire agressif », a précisé M. Parisien. 

Le mandat de l’ingénieur sera, entre autres, d’entendre les besoins des différents services d’incendie de Prescott et Russell dans le cadre d’un atelier de travail. 

« Une chose qu’on sait déjà, c’est que les chefs pompiers ne veulent plus de zones blanches. Ils veulent quelque chose qui couvre au minimum 95 % du territoire. Nous allons évidemment viser la pleine couverture », d’ajouter le directeur général. 

L’ingénieur appuiera ensuite l’administration régionale dans la préparation d’appel d’offre et d’évaluation des candidatures.

Qui paiera la facture

Pour l’instant, les CUPR doivent déterminer qui paiera la note pour la nouvelle infrastructure de communication. Trois options s’offrent actuellement : louer un réseau de communication d’un fournisseur, demander à un fournisseur de construire l’infrastructure qui sera louée aux CUPR avec option d’achat ou, les CUPR construiraient eux-mêmes l’infrastructure et en serait propriétaire. 

« Nous regardons toutes les options sur la table. Ce qui est important maintenant c’est que tous les chefs pompiers participent à l’atelier parce que c’est une occasion pour eux de faire connaître leur besoin à l’ingénieur », ajoute Stéphane Parisien. 

De son côté, la mairesse de la ville de Hawkesbury, Jeanne Charlebois, souhaite d’abord et avant tout conserver les installations déjà en place. Elle admet toutefois qu’un nouveau système est essentiel. 

« C’est une obligation. Nous avons besoin d’un nouveau système et il doit être en place le plus tôt possible et la décision ne sera pas difficile à prendre. Il faut mettre en place ce système pour la sécurité de nos communautés », a souligné Mme Charlebois. 

L’échéancier proposé commencerait par la rencontre des chefs pompiers dès le 1er février. 

Ensuite, le directeur général aimerait aller de l’avant avec des appels d’offres et obtenir des soumissions vers le 13 avril prochain. 

Si tout est en place, la construction des infrastructures de communication pourrait débuter dès le mois de juin.