En 2017, les inondations avaient pris au dépourvu environ 300 résidents de Clarence-Rockland.

Crue printannière: Clarence-Rockland demeure sur le qui-vive

Les résidents de Clarence-Rockland peuvent aller chercher des sacs de sable et des pelles dans le stationnement de l’aréna Jean-Marc Lalonde.

En 2017, les inondations avaient pris au dépourvu environ 300 résidents de Clarence-Rockland. La municipalité n’avait en sa possession que 70 000 sacs de sable, et environ 40 000 de plus ont dû leur être fournis par différentes autorités gouvernementales afin de les distribuer aux résidents. Cette fois-ci, 400 000 sacs de sable sont à leur disposition, au besoin.

Le chef pompier de Clarence-Rockland Brian Wilson assure que si des inondations surviennent comme elles l’ont fait au printemps 2017, cette fois-ci, ce sera différent.

Mieux préparée que lors des dernières inondations qui avaient causé l’état d’urgence, la municipalité de Clarence-Rockland se dit prête à toute éventualité. « Depuis plusieurs semaines, nous surveillons de près la situation des niveaux d’eau, donc nous sommes prêts à agir si nécessaire », assure M. Wilson.

À partir de jeudi, d’abondantes précipitations de 40 à 50 millimètres devraient tomber dans le bassin versant de la rivière des Outaouais. Toutefois, rien ne laisse encore présager que la situation ne soit aussi grave qu’il y a deux ans. « Le niveau de la rivière devrait s’élever, mais ce n’est rien comme ce qu’on a vu en mai 2017. »

Bien que le souvenir de cette catastrophe puisse faire resurgir des blessures chez certains, le Chef pompier croit que les résidents devraient se servir de leur expérience afin d’être mieux préparés, eux aussi.

La municipalité a émis un communiqué afin d’avertir les résidents de s’assurer que leur pompe de puisard soit dégagée, en bon état de fonctionnement et qu’elle soit munie d’un clapet anti-retour d’eau. « Ayez accès à un générateur et à une pompe de secours portable, assurez-vous que les descentes d’eau pluviale sont dégagées et que la sortie d’eau est située à au moins 3 m du logement, enlevez ou sécurisez les objets qui pourraient flotter à mesure que le débit augmente, enlevez les objets de valeur des sous-sols ou des étages inférieurs qui pourraient être inondés, gardez les numéros de téléphone d’urgence à portée de la main », peut-on aussi y lire.

Pour toutes questions non urgentes, les résidents sont invités à contacter le 211.

À Alfred-Plantagenet

Aussi affecté lors des crues d’il y a deux ans, le canton d’Alfred-Plantagenet se prépare également à de potentielles inondations.

Le maire Stéphane Sarrazin n’écarte pas la possibilité de déployer un plan d’urgence si nécessaire.

Par ailleurs, depuis quelques semaines, des inondations ont forcé la fermeture de plusieurs routes à Clarence-Rockland et à Alfred-Plantagenet. Perpendiculaires, les routes Divison et la Concession 2 de Plantagenet, des routes rurales, ont été submergées par les inondations et des dommages ont été notés.

« On vérifie ce qui peut avoir causé ces dommages, ça peut être les drains, ou encore un barrage de castor, mais on ne sait pas encore. »