Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Des écoles peinent à trouver des remplaçants dans l'Est ontarien.
Des écoles peinent à trouver des remplaçants dans l'Est ontarien.

COVID-19: un manque de personnel force la fermeture d’une école de l’Est ontarien

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Alors que plusieurs établissements scolaires sont forcés de cesser l’enseignement en personne due à trop de cas de COVID-19 entre leurs murs, c’est le manque de personnel qui a forcé l’école élémentaire Bridgewood de Cornwall à poursuivre l’enseignement en virtuel dès mercredi.

«Bien que nous n’ayons actuellement qu’un seul cas actif de COVID-19 dans notre école, la pandémie a un impact important sur notre communauté scolaire et nous amène à avoir un manque de personnel», a expliqué la directrice de l’établissement, Jennifer Perry, dans une lettre adressée aux parents mardi. «En ce moment, nous ne sommes pas en mesure d’obtenir suffisamment de personnel pour assurer une supervision adéquate de nos élèves ou des opportunités d’apprentissage de qualité.»

L’école s’est ainsi vue dans l’obligation de fermer l’école pour les élèves et de passer en mode école virtuelle dès mercredi, et ce, pour le reste de la semaine.

«Nous avons un certain nombre d’éducateurs et de personnel de soutien qui sont en congé pour des raisons liées à la pandémie de COVID-19 et pour des raisons personnelles», a indiqué la superintendante scolaire, Susan Rutters.


« Trouver des remplaçants pour les enseignants et le personnel de soutien est devenu de plus en plus difficile au fur et à mesure de la progression de cette pandémie. »
Susan Rutters

«Nous savons que cette nouvelle est soudaine et que la situation n’est pas idéale pour toutes les familles. Cependant, à l’heure actuelle, c’est notre meilleure option pour assurer la sécurité des élèves et leur permettre de se concentrer sur leur apprentissage», a ajouté Mme Perry. «Plus tôt dans l’année, les familles ont été informées que les pénuries de personnel sont une réalité dans le contexte actuel. Notre conseil scolaire a fait savoir aux familles que si une école n’était pas en mesure d’assurer une surveillance adéquate des élèves, elle devrait fermer. Ainsi, bien que notre annonce ait été soudaine, nous avions préparé nos familles à cette éventualité.»

Selon la direction, le retour à l’école en présentiel devrait se faire après la semaine de relâche, soit dès le 19 avril, lorsqu’un certain nombre de membres du personnel qui sont présentement absents devraient être de retour.