Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le président des Comtés unis de Stormont, Dundas et Glengarry, Frank Prevost, a demande aux gouvernements ontarien et fédéral de rendre accessibles plus de doses de vaccin dans la région du BSEO.
Le président des Comtés unis de Stormont, Dundas et Glengarry, Frank Prevost, a demande aux gouvernements ontarien et fédéral de rendre accessibles plus de doses de vaccin dans la région du BSEO.

COVID-19: un autre record dans l’Est ontarien

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La baisse des cas actifs de COVID-19 publiés mardi dans l’Est ontarien n’a finalement été que de courte durée, alors les nouveaux cas dévoilés mercredi marquent un record de cas en une journée.

Le bilan du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) fait état de 67 nouvelles infections, portant à 3909 le nombre de cas recensés dans la région depuis le début de la pandémie. Les cas actifs rapportent pour leur part une hausse de 25 cas, pour se chiffrer à 465 cas.

Le bilan des décès demeure pour sa part stable à 88 victimes.

Les hospitalisations sont cependant à la hausse, alors que deux nouvelles personnes sont traitées en centre hospitalier pour des symptômes de la COVID-19. Parmi les 35 hospitalisations, huit sont aux soins intensifs, une hausse d’un cas par rapport à la veille.

Une nouvelle éclosion est rapportée au centre Open Hands de Cornwall, un centre réservé aux adultes et aux enfants souffrant d’un handicap de développement. Au total, 15 éclosions sont actives dans l’Est ontarien, dont neuf en milieu scolaire.

Plus de vaccins demandés
Le président des Comtés unis de Stormont, Dundas et Glengarry (CUSDG), Frank Prevost, demande aux gouvernements ontarien et fédéral de rendre accessibles plus de doses de vaccin dans la région du BSEO. En conférence de presse mercredi, il a affirmé être conscient que les résidents ont été mis à rude épreuve au cours des 14 derniers mois et qu’ils sont fatigués.

«Parce que le Canada a été lent à déployer la vaccination de masse, et parce que les différents variants de la COVID-19 sont bien présents en Ontario, nous nous retrouvons une fois de plus dans une impasse, a-t-il martelé.


« Pas plus tard qu’aujourd’hui, nous avons appris que 10 000 rendez-vous de vaccination ont été annulés dans la province en raison d’un manque d’approvisionnement. »
Frank Prevost, président des Comtés unis de Stormont, Dundas et Glengarry

Il demande à Ottawa et Toronto, ainsi qu’aux députés locaux, de transformer «des paroles sincères en actions concrètes», pour pallier à une situation qu’il qualifie d’inacceptable.

À l’heure actuelle, 35 873 doses de vaccin ont été administrées dans l’Est ontarien. La Santé publique prévoit injecter un autre 35 000 doses d’ici la fin du présent confinement. «Mais la population admissible totale dans la région du BSEO est de 170 000 personnes. Le BSEO ne peut vacciner les gens que s’il a suffisamment de vaccins pour faire le travail», poursuit M. Prevost.

Il souhaite s’assurer que la situation régionale soit prise tout aussi sérieusement que les autres points chauds en province. «Avec tout le respect dû à la terrible tragédie qui se déroule dans la région du Grand Toronto, je veux m’assurer que notre voix est également entendue. C’est la voix des régions rurales et des petites villes de l’Ontario. Je dois rappeler à nos dirigeants politiques à Toronto et à Ottawa que nos résidents sont tout aussi vulnérables au coronavirus et que nos entreprises souffrent tout autant, sinon plus, que celles des autres juridictions.»

Le BSEO a planifié huit cliniques de vaccination de masse par semaine d’ici le début du mois de mai sur son territoire, en plus des vaccins d’AstraZeneca qui pourront être administrés dans certaines pharmacies.