Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Jusqu’à présent, 37 889 doses ont été administrées dans l’Est ontarien.
Jusqu’à présent, 37 889 doses ont été administrées dans l’Est ontarien.

COVID-19: L’Est ontarien passe la barre des 4000 cas

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Avec 109 nouvelles infections de COVID-19 qui se sont ajoutées lundi au bilan du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO), l’Est ontarien a officiellement franchi la barre des 4000 cas.

Au total, 4103 cas de COVID-19 ont été recensés dans la région depuis le début de la pandémie. De ces cas, 510 sont toujours considérés comme actifs. Malgré cette hausse, le médecin hygiéniste au BSEO, le Dr Paul Roumeliotis, constate des signes encourageants dans les données épidémiologiques. «Je vois qu’on a un petit plafonnement et j’espère qu’on va continuer à voir une diminution.»

La Santé publique a également rapporté un nouveau décès, portant à 93 le nombre total de victimes du virus sur le territoire. «C’est triste, triste, triste», a lancé le médecin.

Trente-trois personnes sont actuellement hospitalisées pour traiter des symptômes de la COVID-19, dont neuf se trouvent aux soins intensifs. Quinze éclosions sont encore répertoriées dans la région, dont neuf en milieu scolaire.

Rappelons que le gouvernement ontarien a annoncé vendredi de nouvelles restrictions sanitaires dans l’espoir de freiner la propagation du virus dans la province. Parmi ces nouvelles mesures, on compte le prolongement de l’ordre de rester à la maison au moins jusqu’au 20 mai.

Dans l’Est ontarien, le contrôle des véhicules qui se pointent à la frontière se déroule majoritairement sur le pont du Long-Sault, à Hawkesbury. Pour la mairesse de la municipalité, Paula Assaly, les barrages routiers sont bien accueillis. Depuis le début de la pandémie, les directives entre le Québec et l’Ontario étaient différentes et amenaient plus de confusion et de frustration chez les gens», a-t-elle indiqué. «Une pandémie n’a pas de frontière et nos premiers ministres devraient s’entendre et faire preuve de leadership au lieu de travailler en silo.»

Bilan de la vaccination

Jusqu’à présent, 37 889 doses ont été administrées dans l’Est ontarien depuis le début de la campagne de vaccination. Entre le 10 et le 16 avril, le BSEO indique avoir administré près de 10 000 doses, sans compter les doses injectées dans les hôpitaux ou dans les cliniques médicales.

La Santé publique prévoit avoir administré au total environ 70 000 doses d’ici la première semaine du mois de mai. Par ailleurs, le Dr Rumeliotis a indiqué que le BSEO devrait recevoir environ 4000 doses supplémentaires du vaccin de Pfizer-BioNtech en mai, permettant de tenir quatre cliniques de vaccination supplémentaires lors de la deuxième semaine de mai.

Dès mardi, le controversé vaccin AstraZeneca pourra être administré aux individus de 40 ans et plus. Les personnes admissibles pourront prendre rendez-vous dans une des six pharmacies du territoire qui administrent actuellement le vaccin. «On espère qu’on va en avoir plus», a souligné le Dr Roumeliotis.