Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’Est ontarien a franchi mercredi la barre des 2000 cas de COVID-19 dans la région depuis le début de la pandémie.
L’Est ontarien a franchi mercredi la barre des 2000 cas de COVID-19 dans la région depuis le début de la pandémie.

COVID-19: l’Est ontarien franchit la barre des 2000 cas

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Article réservé aux abonnés
L’Est ontarien a franchi mercredi la barre des 2000 cas de COVID-19 au total dans la région depuis le début de la pandémie, selon les dernières données du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO).

Depuis les 24 dernières heures, 29 nouvelles infections se sont ajoutées au bilan de la Santé publique, faisant grimper à 2 004 le nombre de cas cumulatifs. Trente-sept individus de plus sont par ailleurs nouvellement considérés comme guéris. Le nombre de cas actifs a ainsi diminué de huit cas, pour se chiffrer à 629 cas actifs.

Environ le tiers de ces cas se situent toujours à Cornwall, ou 226 infections actives y sont recensées. Dans les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), on rapporte à ce jour 222 cas actifs, alors qu’on en dénombre 144 dans les Comtés unis de Stormont, Dundas et Glengarry. Parmi toutes les municipalités de l’Est ontarien, seul le canton de Hawkesbury-Est ne recense aucun cas actif dans sa juridiction. «Je suis confiant qu’à un moment donné [les chiffres] vont commencer à baisser, mais pas là», a souligné le médecin hygiéniste au BSEO, le Dr Paul Roumeliotis, en s’adressant aux élus des CUPR plus tôt en matinée.

Rappelons que le gouvernement de Doug Ford a annoncé mardi de nouvelles mesures sanitaires et a déclaré un second état d’urgence provincial afin de mettre les bouchées doubles pour contrer le virus. Parmi ces mesures, le retour en classe en personne est retardé jusqu’au 10 février pour les bureaux de santé de Windsor-Essex, de la région de Peel, de Toronto, de York et de Hamilton. Dans l’Est ontarien, la date de retour en classe demeure fixée au 25 janvier, pour l’instant. «Si ça continue à augmenter, je ne suis pas certain qu’on va ouvrir les écoles [de la région] le 25 janvier», a ajouté le médecin.

Aucun décès supplémentaire n’est ajouté au bilan des victimes. Le BSEO répertorie 38 décès liés au coronavirus depuis le début de la pandémie. Au niveau des hospitalisations, trois personnes supplémentaires ont su se rendre à l’hôpital pour traiter des symptômes de la COVID-19. De ce fait, 22 personnes sont hospitalisées, alors que toujours cinq se trouvent aux soins intensifs. «Dans la région, nos hôpitaux ne sont pas débordés, mais ils sont pleins, et ça ne prend pas grand-chose pour les déborder», a rappelé le Dr Roumeliotis.

Treize éclosions sont toujours actives actuellement dans des établissements de soins de longue durée ou en résidences pour personnes âgées. Six d’entre elles sont situées à Cornwall, cinq dans les CUSDG, une dans les CUPR et une dans la partie nord d’Akwesasne.