Le plan de relance économique des CUPR propose 37 actions concrètes.
Le plan de relance économique des CUPR propose 37 actions concrètes.

COVID-19: les CUPR dévoilent leur plan de relance

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) ont présenté mercredi leur plan de relance économique afin de permettre à la région de se relever des impacts encourus par la pandémie de COVID-19.

Le plan, divisé en sept stratégies de relance à court et à long terme, propose 37 actions concrètes. «Au début de la crise, le but était de limiter les impacts liés à la COVID. Maintenant, c’est de permettre à nos entreprises de redémarrer sécuritairement tout en les encourageant à s’adapter aux nouvelles réalités pour assurer leur résilience à plus long terme», a souligné la directrice du comité de développement économique et touristique de Prescott et Russell (DETPR), Carole Lavigne. «C’est certain que ce plan sera discuté dans un contexte incertain et les actions qui seront posées devront être réactives et devront se baser sur des données probantes qui sont en évolution continuellement.»

Les grandes lignes du plan de relance misent entre autres sur la promotion de l’achat local, le soutien au virage numérique et l’utilisation des nouvelles technologies. Il mise aussi sur le rétablissement des liens de confiance entretenus avec les consommateurs de la région, mais aussi avec les touristes.


« La confiance s’est établie peu à peu au sein de la communauté des affaires. »
Carole Lavigne

La directrice rappelle que ce plan repose avant tout sur l’opinion de la communauté des affaires des CUPR, recueillie à la suite de sondages. Les deux questionnaires, effectués en mai puis en juillet, ont permis de sonder pas moins de 758 participants. Neuf séances de consultation auprès d’organismes voués au développement économique de la région ont également permis d’obtenir une rétroaction pertinente en vue du plan de relance, ajoute Mme Lavigne. Ces consultations ont d’ailleurs permis de constater que pour plusieurs entrepreneurs, le déconfinement est synonyme d’optimisme. «La confiance s’est établie peu à peu au sein de la communauté des affaires.»

Mme Lavigne note par ailleurs que l’échéance du plan est estimée jusqu’au mois de février 2022, mais que dans un contexte aussi incertain, cette date n’est que provisoire et pourra être ajustée en conséquence. La réponse à la relance économique sera ainsi en constante évolution afin de jongler avec les possibles autres vagues de contamination à la COVID-19. «Il est impératif pour les entreprises de la région de s’adapter à cette nouvelle réalité d’affaires et à ce nouveau modèle économique plutôt qu’attendre un retour à la normale. Car, ce retour à la normale pourrait prendre plusieurs années à se concrétiser et il est impossible de prévoir à quoi ressemblera ce ‘nouveau normal’», peut-on lire dans le plan de relance.

Les CUPR rappellent à la communauté d’affaires et aux citoyens que le plan de relance se veut un guide disponible pour tous et invitent la population à le consulter régulièrement.