Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario a obtenu le feu vert de la Santé publique ontarienne lundi pour entamer la deuxième phase de son déconfinement.
Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario a obtenu le feu vert de la Santé publique ontarienne lundi pour entamer la deuxième phase de son déconfinement.

COVID-19: la phase deux du déconfinement se met en branle dans l’Est ontarien

Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario a obtenu le feu vert de la Santé publique ontarienne lundi pour entamer la deuxième phase de son déconfinement.

Le gouvernement de Doug Ford a priorisé l’approche régionalisée et a ainsi permis à 24 bureaux de santé de la province de desserrer l’étau, sans toutefois lésiner sur les mesures sanitaires. Dès vendredi, minuit, les regroupements pourront désormais être limités à 10 personnes, certains services de soins personnels comme les salons de coiffure pourront ouvrir leurs portes et les théâtres ou centres d’attraction accessibles par voiture pourront débuter leurs opérations, entre autres. Les mariages et les enterrements pourront aussi avoir lieu, en respectant toujours la limite du nombre de personnes rassemblées. «C’est une bonne nouvelle», souligne le médecin hygiéniste au BSEO, le Dr Paul Roumeliotis. Santé publique Ottawa a aussi reçu son feu vert, ce qui permettra d’éviter la confusion, ajoute par ailleurs le médecin. «Nos bureaux de santé sont voisins. C’est une bonne chose».

Le BSEO indique d’ailleurs qu’il était prêt à mettre en branle cette deuxième phase, puisque ils s’agissaient d’ouvertures anticipées. «Les commerces et activités peuvent commencer [leurs opérations] s’ils sont prêts. S’ils ne le sont pas, ils peuvent toujours attendre de l’être», rappelle aussi le Dr Roumeliotis.

Bilan presque stable

Un seul nouveau cas est à signaler sur le territoire du BSEO lundi, portant le total à 151. «L’individu habite à Cornwall, mais travaille dans le milieu hospitalier à Ottawa. On présume que le contact vient de là», ajoute le médecin. Il était d’ailleurs symptomatique, précise-t-il.

En outre, une personne a pu obtenir son congé de l’hôpital. Un seul patient demeure donc hospitalisé et un seul demeure aussi aux soins intensifs.

Le BSEO a également franchi la barre des 10 000 tests effectués, avec 10 189 examens passés dans les centres de dépistage et les maisons de soins de longue durée sur son territoire.

120 cas sont présentement considérés résolus dans l’Est ontarien.