L’Est ontarien fait face à son plus haut nombre de cas actifs au même moment.
L’Est ontarien fait face à son plus haut nombre de cas actifs au même moment.

COVID-19: 36 nouveaux cas dans l’Est ontarien et trois nouvelles éclosions à Cornwall

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario rapporte encore une hausse considérable de nouveaux cas de COVID-19 sur son territoire lundi, soit 36 cas.

Au total, 978 cas ont été rapportés sur le territoire du BSEO depuis le début de la pandémie. De ces cas, 213 sont actuellement actifs. Il s’agit du plus haut nombre de cas actifs au même moment dans l’Est ontarien. La ville de Cornwall est la municipalité qui en compte le plus dans sa juridiction, soit 65. La ville de Hawkesbury suit en deuxième position, avec 25 cas, mais l’écart est notable. En troisième position se trouvent les municipalités de Russell, Casselman et La Nation, qui répertorient toutes 19 cas actifs. Seuls les cantons de Hawkesbury-Est et de Dundas Sud ne dénombrent pas de cas actifs dans leur secteur.

Le BSEO rapporte également trois nouvelles éclosions dans la ville de Cornwall, ce qui pourrait expliquer la hausse de cas dans cette région. La maison de soins St-Joseph’s Continuing Care Centre (QuinnHouse), le Royal Manor Rest Home et le manoir Parisien rapportent tous une flambée de cas. Le BSEO donnera en point de presse mardi plus de détails concernant l’enquête épidémiologique et indiquera si la Santé publique est en mesure de déterminer comment le virus a pu entrer dans les centres de soins. Au niveau de la Résidence Prescott et Russell, le dernier bilan officiel faisait était 109 résidents qui ont été infectés par la maladie, dont 85 sont considérés guéris. Seulement deux membres du personnel portent toujours activement le virus, sur les 68 employés au total qui ont contracté le virus. Le nouveau coronavirus a fait 14 victimes à la résidence.

Au niveau des institutions scolaires, seules les flambées à l’École élémentaire catholique Saint-Isidore et à l’Institut islamique Al-Rashid, à Cornwall, sont toujours actives. L’éclosion au pavillon Ste-Euphémie de l’école élémentaire catholique de Casselman est désormais considérée comme résolue. Rappelons que le Bureau avait dû fermer temporairement les portes de l’établissement scolaire pour contrôler l’éclosion.

Le médecin hygiéniste au BSEO, le Dr Paul Roumeliotis, devrait discuter dans les prochaines heures avec les autorités sanitaires provinciales afin de voir si la l’Est ontarien devrait retourner en zone «Orange». En effet, la transmission de la COVID-19 s’accélère dans la région depuis plusieurs jours. Le nombre de cas par 100 000 habitants dans la région a atteint 40,2 cas selon le dernier bilan. Pour qu’un nombre de cas par 100 000 habitants soit considéré élevé et nécessite un retour en zone «Orange», il doit se chiffrer à 25. En point de presse vendredi dernier, il avait souligné que ça pourrait être une question de jours avant que l’Est ontarien ne doive changer de zone restrictive. «J’espère que non. Mais j’ai peur. Si on continue comme ça, c’est sûr qu’on s’en va en “Orange”», avait-il souligné.