Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le total des cas recensés dans l'Est ontarien depuis le début de la pandémie frôle le seuil des 2000 cas.
Le total des cas recensés dans l'Est ontarien depuis le début de la pandémie frôle le seuil des 2000 cas.

COVID-19: 166 nouveaux cas depuis vendredi dans l’Est ontarien et deux nouveaux décès

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) a rapporté lundi une importante hausse de 166 nouveaux cas de la COVID-19 dans l’Est ontarien depuis vendredi.

Le total des cas recensés depuis le début de la pandémie frôle le seuil des 2000 cas, avec 1971 infections. Ce niveau pourrait d'ailleurs être atteint au cours des prochaines heures si la tendance se maintient. De ces cas, 695 sont actuellement considérés comme actifs, dont 244 dans la seule ville de Cornwall, la municipalité la plus touchée de la région.

L’Hôpital communautaire de Cornwall, qui rapportait vendredi dernier s'approcher dangereusement de sa pleine capacité, a maintenant atteint ce niveau, selon le BSEO. L’établissement, qui a été désigné comme principal hôpital pour traiter les patients de la COVID-19 dans la région, possède une capacité de 160 lits, alors que 187 patients s’y trouvent à l’heure actuelle, toujours selon les autorités sanitaires. Dans l’Est ontarien, 18 personnes sont hospitalisées pour traiter des symptômes du coronavirus, alors que cinq personnes se trouvent aux soins intensifs. 

Deux nouveaux décès sont également recensés au centre de soins de longue durée TSIIonKwa NonhSoTe, à Akwasane, qui est en situation d’éclosion depuis le 11 décembre dernier. Il s’agit de la 3e victime de la maladie à l’établissement, et du 38e décès dans la région depuis le début de la crise sanitaire. Deux autres éclosions rapportent des cas chez des employés et des résidents, soit au Glen Stor Dun Lodge, à Cornwall et à la résidence Lancaster. Les dix autres flambées en milieux de soins ne rapportent pour l'instant que des cas chez le personnel, dépistés lors de tests de routine.

Dans les milieux scolaires, seule l’école secondaire catholique L'Escale demeure en flambée. 

Nouvelles mesures sanitaires en vue

Malgré une campagne de vaccination qui approche, le médecin hygiéniste au BSEO, le Dr Paul Roumeliotis, assure qu’il faut resserrer les mesures sanitaires pour espérer traverser les prochains mois. Le gouvernement de Doug Ford doit annoncer cette semaine de nouvelles mesures qui entreront en vigueur en Ontario, et rien n’est exclu. 

Mais selon le Dr Roumeliotis, l’application d’un couvre-feu, comme celui imposé par Québec jusqu’au 8 février, ne serait pas l’option à prioriser. L’Est ontarien, en particulier la région de Cornwall, est en effet aux prises avec un afflux de visiteurs provenant du Québec, situation qui ne serait pas réglée avec un couvre-feu, selon le médecin. «Je crois qu’il doit y avoir d’autres mesures pour dire aux gens qu’ils doivent rester chez eux. [Les Québécois qui viennent à Cornwall], ça a causé un peu d’angoisse chez les citoyens. Ça m’inquiète aussi parce que ce n’est pas la première fois qu’on voit ça», explique le Dr Roumeliotis, qui indique avoir reçu plusieurs plaintes au cours du week-end à cet effet.  

Rappelons que le BSEO doit recevoir ses premières doses du vaccin de Pfizer-BioNtech mardi ou mercredi et sera en mesure de commencer sa campagne de vaccination dans les jours suivants. «Notre but est de vacciner toutes les maisons de soins de longue durée le plus rapidement possible.[...] Nous allons recevoir des doses continuellement chaque semaine, ça nous a été confirmé», conclut le Dr Roumeliotis.