Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré dimanche qu'aucun des demandeurs d'asile qui traversent la frontière illégalement n'obtiendra de faveurs.

Cornwall fera le point sur les migrants lundi

Alors que les efforts se poursuivent pour accueillir des demandeurs d'asile à Cornwall, le conseil municipal de Cornwall doit se réunir ce lundi après-midi.
L'objectif est de faire le point sur la situation et des possibilités d'aide qui pourraient éventuellement être offerte dans l'accueil des migrants. 
Rappelons que la ville de Cornwall a annoncé, jeudi, qu'elle se disait prête à recevoir jusqu'à 1000 demandeurs d'asile en réponse au débordement de migrants rencontrer à Saint-Bernard-de-Lacolle. Déjà, environ 300 demandeurs d'asile sont actuellement abrités dans une cinquantaine de tentes installées temporairement au Centre NAV. Une centaine de militaires sont également sur les lieux.
Trudeau défend le système
Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a défendu le système de l'immigration canadien en demandant à la population de continuer de lui accorder sa confiance.
Il a déclaré qu'aucun des demandeurs d'asile qui traversent irrégulièrement la frontière n'obtiendra de faveur lorsque son cas sera étudié. Il a souligné que ces demandeurs devront aussi subir les habituels contrôles de sécurité et les évaluations.
Le premier ministre a rappelé que le Canada avait levé le moratoire sur les expulsions d'Haïtiens en vigueur depuis le terrible séisme de 2004. Plusieurs Haïtiens ont été renvoyés dans leur pays, a souligné M. Trudeau.
« On s'assure que notre service frontalier, que la GRC et que les organismes civils collaborent main dans la main afin de maintenir la confiance des Canadiens envers l'intégrité de notre frontière, la rigueur et la force de notre système de l'immigration », a-t-il dit.
Appelé par les journalistes à commenter les manifestations prévues à Québec, le premier ministre du Canada a dit « condamner sans réserve les propos haineux, intolérants et racistes qu'on est en train de voir ici et là ». « Mais je sais, comme nous savons tous, que les Canadiens et les Québécois ne sont pas représentés par cette minorité », a dit M. Trudeau.
Des demandeurs d'asile seront hébergés à Laval
Un centre d'hébergement temporaire sera bientôt aménagé à Laval pour y recevoir des demandeurs d'asile. C'est ce qu'ont annoncé les autorités de cette ville située au nord de Montréal dans un bref communiqué qui a été diffusé dimanche après-midi.
Pour l'instant, elles n'ont pas précisé à quel moment exactement le lieu d'hébergement sera fonctionnel ni combien de personnes pourront y être momentanément logées.
Par contre, elles ont clairement indiqué que ce sera le personnel du Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval qui pilotera le dossier.
Le maire de Laval, Marc Demers, a souligné, toujours par écrit, que les autorités lavalloises ne pouvaient pas se cantonner dans l'immobilisme « compte tenu de l'affluence des demandeurs d'asile » se présentant au pays.
Il a également noté qu'il était nécessaire pour elles « de contribuer à la mobilisation qu'exige une situation exceptionnelle ».
Avec La Presse Canadienne