Selon les données locales, il y a eu au moins 35 décès associés aux opioïdes dans les comtés de l'Est (incluant Cornwall) entre 2010 et 2015.

Cornwall durement touché

L'Est ontarien n'échappe pas à la crise de surdoses aux opioïdes qui frappe les grands centres. La région de Cornwall est particulièrement touchée avec au moins 35 décès liés à ces drogues dures, entre 2010 et 2015.
« Certaines personnes semblent croire qu'il n'y a jamais eu de décès associés aux opioïdes à Cornwall, ce qui n'est absolument pas le cas. Dans la région de Cornwall, notre taux de visites à l'urgence associé aux opioïdes est plus haut que la moyenne provinciale et compte parmi le plus élevé dans la région du RLISS de Champlain », souligne le Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste au Bureau de santé de l'est de l'Ontario.
Ce dernier tenait à donner l'heure juste alors que des trousses de Naloxone destinées à contrer les effets des opioïdes sont distribuées dans la région de Cornwall. 
« Le Fentanyl a fait des ravages à Toronto, un signe que le problème s'en vient vers l'est. En effet, des décès attribués au Fentanyl se sont produits dans les régions voisines, y compris Ottawa », poursuit  Dr Roumeliotis. On craint que ce ne soit qu'une question de temps et on doit être prêt. »
Selon les données locales, il y a eu au moins 35 décès associés aux opioïdes dans les comtés de l'Est (incluant Cornwall) entre 2010 et 2015. Par le passé, les surdoses d'opioïdes étaient principalement associées à la consommation d'Oxycontin. Aujourd'hui, le Fentanyl est la plus importante cause de décès. Le Fentanyl est un opioïde puissant qui est parfois mortel quand il est utilisé de façon inappropriée. Le Fentanyl synthétique (de contrebande) peut quant à lui être mortel même en petite quantité.
Un des grands problèmes est que les gens qui achètent de la drogue de rue peuvent se retrouver dans une situation d'urgence médicale après avoir consommé du Fentanyl sans le savoir. C'est pourquoi les paramédics doivent disposer des outils nécessaires, comme le Naloxone. Ce traitement permet, entre autres, d'arrêter l'action de la drogue et de réveiller le sujet comateux.
« Les premiers intervenants qui arrivent sur la scène disposent des outils qui peuvent potentiellement sauver la vie pour immédiatement aider les victimes sur les lieux », ajoute Dr Roumeliotis. 
D'ailleurs, dans le cadre de sa stratégie de réduction des méfaits, le bureau de santé offre une formation sur la Naloxone aux services d'incendie locaux et à d'autres partenaires et intervenants d'urgence. Il voit aussi à la distribution de trousses de Naloxone gratuites aux consommateurs d'opioïdes ainsi qu'à leurs amis et membres de leur famille.