La question du permis de construction de la nouvelle résidence pour personnes âgées de Prescott-Russell ne fait pas l’unanimité au sein des élus de la région.

Construction d'une résidence pour aînés: les maires des CUPR devront s’entendre sur le coût du permis

La question du permis de construction de la nouvelle résidence pour personnes âgées de Prescott-Russell ne fait pas l’unanimité au sein des élus de la région.

L’ancien président des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), Robert Kirby, avait envoyé en novembre une lettre à la Ville de Hawkesbury, où sera construite la résidence. Il y indiquait que les frais à débourser par les CUPR pour le permis de construction faisaient l’objet de négociations, mais qu’aucun accord n’avait pu être conclu pour le moment.

Le 6 janvier, la mairesse de Hawkesbury Paula Assaly a signifié aux CUPR qu’une « réponse définitive serait rendue aux CUPR, suite au dépôt d’une demande complète de permis de construction ».

Lors de la réunion du comité plénier, elle a demandé à ses homologues d’organiser une rencontre pour « aider à prendre une décision éclairée ».

« Je ne crois pas qu’un spectacle à la table du conseil soit bénéfique pour personne. Je demande simplement à mes collègues de travail de faire partie de la solution. L’échéancier pour la construction de la résidence est le 31 décembre 2022, alors il y a urgence pour une décision. »

Quant au prix du permis de construction, Mme Assaly reste avare de commentaires.

Le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, indique qu’il se trouve actuellement dans le même bateau qu’à la Ville de Hawkesbury. Il explique que le Centre d’accueil Roger-Séguin, à Clarence Creek, doit rénover ses installations et qu’il a déposé une résolution au sein de son conseil municipal pour abolir tous les frais de construction et de développement pour l’établissement.

« Ceci est une organisation à but non lucratif et pour nos personnes âgées. Il faut essayer de les aider et de garder le coût aussi bas que possible. »

Pour sa part, le maire de La Nation, François St-Amour, ne se voit pas dépenser un montant d’argent pour le permis de construction d’une résidence qui sera située aussi loin de sa municipalité.

« Pour nous, à l’ouest des CUPR, l’endroit n’est pas idéal, ce n’est pas assez central. Mais il en a été décidé ainsi et ce sera construit à Hawkesbury. Mes attentes sont donc à zéro (pour les frais que les CUPR devront défrayer). »

Même son de cloche pour le maire de Casselman, Daniel Lafleur. « Ça appartient à tous nos citoyens de Prescott-Russell, cette résidence-là, et je ne vois pas pour quelle raison on devrait débourser des frais supplémentaires pour sa construction. »

De son côté, le maire de Champlain, canton voisin de Hawkesbury, indique avoir une approche différente, qui affirme que 48 % des futurs résidents de l’établissement proviendraient de la Ville de Hawkesbury, et que le reste viendrait de l’extérieur de la Ville, soit de Prescott-Russell ou de l’extérieur de la région.

« Ce n’est pas vrai que chaque municipalité ne bénéficie pas un peu de la résidence. Je comprends la position des CUPR, et je comprends la position de Hawkesbury. Un mandat de zéro, ce n’est pas bien raisonnable, d’après mon approche. Il faut que ces gens soient payés. Pas un gros montant, mais un petit pourcentage au moins. »

Le conseil des CUPR a décidé qu’il rencontrera celui de la Ville de Hawkesbury afin de poursuivre les discussions.