Plusieurs candidats songent à s'opposer au maire sortant Claude Levac (à gauche) en octobre prochain, dont le conseiller Mario Laplante (au centre).

Claude Levac aura de l'opposition

La course à la mairie de Casselman, dans l'Est ontarien, s'annonce animée. Plusieurs candidats songent à prendre place sur la ligne de départ et ainsi s'opposer au maire sortant Claude Levac.
C'est notamment le cas du conseiller Mario Laplante, farouche adversaire du maire, a appris LeDroit.
«De me présenter à la mairie, j'y pense. Ça prend du sang neuf à l'hôtel de ville. Ça prend également de la transparence. Il faut que ça soit les élus qui décident et non pas une tierce partie», a confié M. Laplante.
Le torchon brûle entre le conseiller Laplante et le maire Levac. L'échevin accuse entre autres le maire et le directeur général de la municipalité de tenir le reste du conseil dans l'ombre.
Candidat à la mairie lors des élections municipales de 2010, Daniel Lafleur pourrait retenter l'aventure.
Le gestionnaire de la Maison funéraire et chapelle Lafleur songe à briguer encore une fois la mairie le 27 octobre prochain. «Je médite présentement sur la question», a-t-il prudemment partagé lorsqu'interrogé sur ses intentions.
Un autre gros joueur pourrait être aussi de la course: le nom de l'ancien maire Conrad Lamadeleine circule de plus en plus en coulisses. Plusieurs sources ont indiqué que l'homme flirtait avait l'idée de reprendre son collier de magistrat.
Joint par LeDroit, M. Lamadeleine n'a ni confirmé ni infirmé ces allégations. «Je ne dis pas oui, je ne dis pas non. Pour l'instant, je n'ai pas vraiment eu le temps de m'arrêter pour y penser. En ce moment, tout est calme à Casselman et les résidents semblent satisfaits non?!»
Le maire actuel Claude Levac, issu du domaine de l'éducation franco-ontarienne, a déjà indiqué qu'il allait solliciter un second mandat.