Les Comtés unis de Prescott et Russell pourraient devoir également s’engager à changer l’héritage de leur nom
Les Comtés unis de Prescott et Russell pourraient devoir également s’engager à changer l’héritage de leur nom

Changement de l’héritage de Russell: les CUPR devront être consultés

Les Comtés unis de Prescott et Russell pourraient devoir également s’engager à changer l’héritage de leur nom, advenant l’adoption de la motion proposée lundi par le maire du canton de Russell, Pierre Leroux. La proposition avancée au conseil suggère que la municipalité de Russell soit dédiée en l’honneur d’une autre personne que Peter Russell, un esclavagiste du 18e siècle.

Cependant, Pierre Leroux affirme ne pas encore avoir eu de discussion à ce sujet avec les maires des CUPR. «Pour dédier le nom à quelqu’un d’autre, il n’y a pas de paperasse à faire, il n’y a pas de changement légal à faire. C’est seulement de prendre la position. Je suis certain que si la municipalité [de Russell) venait à prendre position pour quelqu’un d’autre, les Comtés n’auraient pas de problème avec ça», indique le maire de Russell et président des CUPR. «Ça n’a pas d’impact monétaire. On ne change pas l’histoire.» 

Interpellés sur la question, certains maires ne préfèrent pas trop s’avancer et se gardent une certaine réserve. «Monsieur Leroux a des choses à voir de son côté. Je respecte ses décisions et les décisions de son conseil. Je vais suivre les recommandations de nos gens et de nos supérieurs aux Comtés unis. Je vais voir ce qu’ils vont nous dire si jamais ça va là» soulève le maire de Casselman, Daniel Lafleur. Écho semblable du côté de la mairesse de Hawkesbury, Paula Assaly, qui, pour sa part, «laisserait cette décision au conseil du canton de Russell». 

«Si c’était pour changer le nom, là je ne sais pas, ça coûte de l’argent. Mais changer la personne derrière, je n’ai aucun problème», souligne quant à lui le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, qui n’y voit pas d’inconvénients.


« J’ai eu au moins une cinquantaine de différents noms qui ont été soumis par des résidents. Il y a des centaines de personnes qui envoient des courriels. »
Pierre Leroux

Loin d’être chose faite

Même si M. Leroux demeure confiant face à sa motion, les résidents sont nombreux à ne pas être convaincus par la démarche. «Il y a des gens qui disent qu’on devrait changer le nom au complet. Qu’on ne fait pas assez. De l’autre côté de la médaille, il y a les personnes qui ne prennent pas le temps de voir qu’est-ce qui en est vraiment. C’est juste une solution qu’on a trouvée. À mon avis, tout le monde gagne.»

Par ailleurs, le maire de Russell indique qu’il n’y a pas encore de favoris dans la course à l’héritage pour l’instant, mais que ce ne sont pas les idées qui manquent. «J’ai eu au moins une cinquantaine de différents noms qui ont été soumis par des résidents. Il y a des centaines de personnes qui envoient des courriels.» Parmi les plus mentionnés se trouvent Bertrand Russell, un mathématicien, philosophe et homme politique britannique et Emelia Russell Gurney, une militante et mécène britannique. «Il y a beaucoup plus de ‘’Russell’’ que ce à quoi je m’attendais, honnêtement», souligne le maire.