Le règlement imposait un permis pour se stationner plus de quatre heures.

Casselman songe à annuler les frais de stationnement

À peine cinq mois après l’adoption du règlement sur le stationnement public, le conseil municipal de Casselman pourrait annuler les nouveaux frais.

Le sujet était à l’ordre du jour d’une réunion extraordinaire tenue jeudi.

En novembre, le conseil a adopté un règlement qui impose des permis de stationnement pour les automobilistes provenant de l’extérieur de Casselman afin d’utiliser les parcobus situés sur la rue Brébeuf et près de la gare.

Les frais étaient de 5 $ par jour, 10 $ par semaine, 15 $ par mois et 150 $ par année pour se stationner plus de quatre heures. Les montants recueillis devaient entre autres servir à payer l’entretien des stationnements.

La question des frais de stationnement découle d’une délégation, le 13 février dernier, de Mario Laplante, au nom de la compagnie 417 Bus Line. Celui-ci demandait à la municipalité de retirer les frais de stationnement au risque de perdre des visiteurs et de la clientèle.

Le maire, Conrad Lamadeleine, a par la suite demandé une reconsidération du règlement. C’est une décision qui a notamment fait sourciller le conseiller Michel Desjardins.

« Là où j’ai de la difficulté, c’est qu’on prend des décisions en conseil, et aussitôt qu’il arrive une délégation, là on remet en doute nos décisions. Quand nous avons voté ce règlement, nous avons pris la meilleure décision qu’on pouvait », a souligné le conseiller Michel Desjardins.

« Je suis d’accord avec ce que vous dites (M. Desjardins), mais des fois quand les gens viennent nous voir on apprend des choses qu’on n’a peut-être pas considérées », a répondu le maire.

De son côté, la conseillère Anik Charron a déploré le fait que les pancartes affichant les frais de permis et les heures de stationnements aient été enlevées avant même que le règlement ne soit amendé.

« Nous avons pris une décision et en prenant une décision il y a eu des frais encourus et les contribuables paient les frais », a indiqué Mme Charron.

Pour le conseiller Daniel Lafleur, les frais de stationnements ont un impact négatif sur l’économie du village.

« II y a des retombées économiques que ces gens de l’extérieur peuvent nous apporter. Avec des frais de stationnement, ils vont aller à Vars pour prendre l’autobus là-bas et ils ne dépenseront pas chez nous », a affirmé M. Lafleur.

Comme l’objectif premier des frais de stationnement était de payer pour l’entretien, le maire a suggéré de tout simplement déménager le parcobus à l’aréna.

« La reconsidération du lieu de stationnement aussi est peut-être avantageuse. Actuellement, le stationnement représente environ 1 % du budget annuel en entretien », a affirmé M. Lamadeleine.