Le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins s’oppose vivement à une hausse de plus de 2% de taxe.

Budget 2018 des CUPR: une hausse de taxe qui ne fait pas l’unanimité

L’annonce d’une hausse de taxe de 5,4 % a fait sourciller certains maires, mercredi, dans le cadre d’une présentation du budget préliminaire de 2018. La trésorière des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), Julie Ménard-Brault, a fait un survol des différents volets de l’exercice financier mercredi.

Avec cette hausse proposée, les CUPR récolteraient environ 2,1 millions $ en revenu supplémentaire.  

Mais pour certains élus, dont le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, une hausse de taxe de 5,4 % est impensable pour sa municipalité.

« Pour ma part, je suis déjà en compétition avec Orléans pour les taxes et jamais je ne vais approuver 5,4 % d’augmentation. J’ai dit à mon conseil d’en rester à 2 %. Je n’irai pas plus haut que 2 % », a affirmé M. Desjardins. 

La trésorière a toutefois tenu à rappeler que le budget en est encore à sa première ébauche. 

Pour sa part, le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien, a rappelé que les membres du conseil n’ont pas donné de directive quant à la hausse de taxe au préalable. 

« C’est la première année que nous n’avons pas établi qu’on commençait avec une hausse de 2 % par exemple. Collectivement, vous nous avez demandé d’inclure des dépenses au budget et c’est ce qu’on a fait », a affirmé M. Parisien. Celui-ci a notamment évoqué le fait que les CUPR s’occuperont de la facture pour les services de répartition des incendies. M. Parisien a également souligné deux réserves de 500 000 $ pour les projets de l’élargissement de la route 17 et le projet de construction d’une nouvelle résidence de soins de longue durée.

À cela s’ajoute une subvention totale de deux millions $ octroyée aux huit municipalités pour les infrastructures. Un montant de 500 000 $ est également prévu pour le projet de reconstruction du Centre d’accueil Roger-Séguin de Clarence Creek.

« Je dois le préciser que sans les demandes que vous (élus) avez faites, nous en serions à 0 % », a affirmé Stéphane Parisien. 

Pour le maire de Russell, Pierre Leroux, la hausse de 5,4 % est justement le résultat des hausses de 0 % appliquées par les années passées. 

« 5,4 % c’est un chiffre qui fait peur oui, mais, mis à part la hausse de taxe de l’an dernier, nous sommes restés à 0 % pour les autres années. Si nous avions augmenté de 1 à 2 % chaque année, nous n’en serions pas rendus là », a affirmé M. Leroux. 

À la fin de la présentation, les élus ont demandé à l’administration de préparer une autre ébauche limitant la hausse à environ 3,5 %.