Cela fait déjà au moins trois ans que des élus de l’Est ontarien implorent au gouvernement provincial d’apporter des changements à l’autoroute 138, qui mène vers Cornwall.

Autoroute 138: l’Ontario tarde à donner une réponse

Cela fait déjà au moins trois ans que des élus de l’Est ontarien implorent au gouvernement provincial d’apporter des changements à l’autoroute 138, qui mène vers Cornwall. À peine deux jours après qu’un accident mortel y soit survenu, le sentiment d’urgence se fait de plus en plus sentir.

C’est sur l’autoroute 138, lundi après-midi, qu’Adriana Chrétien, une enseignante de 27 ans originaire d’Embrun, a péri dans une collision frontale.

Au même moment, des représentants des Comtés unis de Stormont-Dundas-Glengarry (SDG) revenaient d’une rencontre avec la ministre des Transports de l’Ontario, Caroline Mulroney.

« Des représentants des Comtés, pas plus tard que lundi (...), ont fait des demandes répétées à la province pour améliorer l’autoroute 138, a indiqué au Droit le directeur général des Comtés unis de SDG, Timothy Simpson. Des représentants de Stormont Sud et de la Ville de Cornwall ont également demandé que des améliorations soient apportées. »

Bien que les deux espaces de stationnement pour le covoiturage installés le long de l’autoroute au cours de la dernière année soient admirables, des changements plus sérieux doivent être apportés, juge M. Simpson.

« Le Comté a indiqué de façon consistante à la province que des améliorations à l’intersection de la 138 et de la route Headline/route de comté 44, ainsi que des voies de dépassement le long de l’autoroute doivent être priorisées et financées en conséquence ».

L’autoroute 138 est une longue route droite de 33 kilomètres, composée d’une seule voie de chaque côté. La limite de vitesse y est restreinte à 80 kilomètres/heure. Il n’existe aucune voie de dépassement, à l’exception des courtes distances de marquage jaune en pointillé.

En février 2019, le conseil des Comtés unis de SDG avait communiqué une requête au gouvernement Ford pour qu’il s’intéresse et qu’il finance des changements à la 138, après qu’une étude de cas composée de plusieurs recommandations soit publiée en 2017.

Tous les changements demandés concernaient la sécurité des automobilistes.

« Les Comtés unis de Stormont, Dundas et Glengarry demandent que le ministère donne priorité aux résultats de l’étude et qu’il finance le design détaillé pour ces améliorations spécifiques dans son prochain budget fédéral, et qu’il s’engage au développement de la mise en œuvre d’un plan pour s’assurer que les améliorations recommandées soient complétées dans le futur », pouvait-on alors lire dans la résolution de SDG.

Toutefois, un an plus tard, le directeur général Simpson soutient ne pas avoir eu de réponse du gouvernement provincial à ce jour. « Le comté continue d’implorer la province d’apporter les changements nécessaires, notant que l’évaluation environnementale a été achevée en 2017-2018. À ce stade, nous n’avons reçu aucune confirmation de la province quant à de nouvelles améliorations. »

Au moment de publier ces lignes, le ministère des Transports de l’Ontario n’avait pas encore répondu aux demandes de commentaires du Droit.