Nicole Normand de l’Associaton des résidences de Prescott-Russell.

Augmentation du per diem à 55 $

Les propriétaires de centre d’accueil privés à but non lucratif des Comtés unis de Prescott et Russel (CUPR) pourront respirer un peu mieux avec l’augmentation prochaine de l’indemnité quotidienne (per diem) versée aux résidents. Le gouvernement régional approuvera une augmentation du per diem qui passera de 54 à 55 $ dès le 1er juillet.

Il s’agissait d’une demande présentée, la semaine dernière, par Nicole Normand de l’Association des résidences de Prescott-Russell (ARPR). « Je crois que pour rendre les propriétaires de résidence heureux, il faudrait aller de l’avant avec une augmentation immédiate d’au moins 1 $ du per diem », a affirmé Mme Normand.

Pour justifier cette augmentation, Mme Normand a notamment évoqué l’augmentation du régime de pension du Canada ainsi que l’augmentation de la prestation du programme ontarien de soutien aux personnes handicapées. Ces augmentations ont engendré des économies d’environ 180 000 $ au niveau des CUPR.

« Le montant qui est augmenté notamment à la pension veut dire que nous avons moins à contribuer vers le propriétaire », a précisé Anne Comtois-Lalonde, directrice du département des services sociaux des CUPR.

Celle-ci ajoute également que l’augmentation proposée respecterait le budget adopté de 2018.

« Si on l’a dans le budget, ce serait une bonne chose parce qu’on aide déjà nos garderies entre autres. Ce ne sont pas tous nos résidents qui ont de grosses pensions. Le prix demandé n’est pas si haut que ça », a commenté pour sa part le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins.

Il s’agirait ainsi de la cinquième hausse du per diem en trois ans. Celui-ci est passé de 50 $ en 2015, à 55 $ prochainement, en juillet. Une demande d’augmentation de 50 cents est également à l’étude pour 2019. Selon le maire de Casselman, Conrad Lamadeleine, il faudra vraisemblablement aller plus haut.

« Il ne faut pas oublier que le salaire minimum doit augmenter encore l’an prochain à 15 $ et je sais qu’il y a des résidences qui sont inquiètes surtout celles qui ont beaucoup d’employés. L’an prochain on devrait même proposer 1 $ de plus au per diem », a fait valoir M. Lamadeleine.

Les CUPR possèdent actuellement des ententes de subvention auprès de 34 opérateurs de résidences et offrent des subventions à 450 résidents à travers la région.