Guy Desjardins, maire de Clarence-Rockland

224 lits pour la résidence de Prescott-Russell

La nouvelle résidence de soins de longue durée des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) sera munie de 224 lits.

Les maires des CUPR devaient décider, mercredi, si la résidence accueillerait 146 lits, au coût de 60 millions $, ou 224 lits au coût de 76 millions $.

À l’issue du vote, tous les maires se sont mis d’accord pour que 224 lits soient aménagés dans la résidence, sauf le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins.

Pour le maire Desjardins, plus de lits veut aussi dire plus de dépenses. « En agrandissant comme ça, ça va prendre plus d’employés. Il y a déjà un hôpital et des résidences de personnes âgées autour, il y a une grosse compétition, alors il va falloir payer du surplus pour avoir plus d’employés, ce qui va faire un déficit de plus. »

Aux dires du maire, presque aucun résident de Clarence-Rockland ne bénéficiera de cette résidence, qui doit ouvrir ses portes à Hawkesbury en 2022. « La municipalité paye un pourcentage, et on va payer pour la résidence, mais on ne l’emploiera pas, nous on a Roger-Séguin, on en a une à Bourget et à Orléans. Le monde n’ira pas à Hawkesbury, ou très peu. J’aurais préféré que l’on reste au montant de lits original. »

La question du nombre de lits avait été initiée par le RLISS de Champlain, qui, selon des études basées sur la démographie des secteurs de Prescott-Russell, avait recommandé l’installation de 224 lits.

Pour sa part, la mairesse de Hawkesbury Paula Assaly accueille favorablement la décision du conseil d’infuser 78 lits additionnels. Celle-ci affirme que d’ici la date d’ouverture de la nouvelle résidence, tous les lits seront comblés. « Nous avons déjà une liste d’attente avec approximativement 75 personnes. »