Est ontarien

Pas d’argent pour les brasseurs de l’Est ontarien

Les gouvernements fédéral et provincial ont annoncé la semaine dernière un investissement de plus d’un million $ pour les brasseries artisanales de l’Ontario, mais pas un sou n’est prévu pour celles de l’Est ontarien.

Annoncé dans le cadre de la Semaine de la bière artisanale de l’Ontario, cet investissement permettra à une vingtaine d’établissements d’améliorer la commercialisation de leurs produits aux échelles régionale et internationale.

Actualités

Le carrefour de l'Est ontarien

Le Droit vous dresse un calendrier des événements à venir dans l'Est ontarien.

Gare historique à Casselman

L’histoire du village de Casselman est intimement liée à celle du chemin de fer. Créé en 2011, le Musée de Casselman est situé à l’intérieur et partage l’espace avec le Centre d’information touristique. 

Le Musée expose de nombreux artéfacts et des photos sur le développement de la voie ferrée et du village, comprenant l’histoire politique, religieuse et commerciale ainsi que sur les événements marquants de la région. 

À partir du 22 juin, au 3, rue Station, la gare sera ouverte du lundi au samedi, et des visites seront offertes tous les samedis.

Est ontarien

Les «poules de luxe» de Casselman

Une école secondaire de Casselman, dans l’Est ontarien, est devenue mercredi la première de la région à accueillir un poulailler dans sa cour.

«On les appelle nos poules de luxe», a lancé à la blague la directrice de l’Académie de la Seigneurie, une école élémentaire et secondaire publique de Casselman, Renée Belhumeur, lors de l’inauguration du poulailler.

Est ontarien

Animaux laissés dans les véhicules: les employés municipaux peuvent agir

Les agents de la Sécurité publique de Russell, dans l’Est ontarien, pourront dorénavant porter eux-mêmes secours aux animaux laissés dans les véhicules par leur propriétaire.

Le conseil municipal de Russell a approuvé cette semaine une modification au règlement sur le soin et contrôle des animaux, permettant aux membres de la Sécurité publique d’extraire les animaux des véhicules lorsque la température n’est pas propice.

Est ontarien

Beau’s Oktoberfest dévoile ses couleurs

Les groupes The New Pornographers et Shad seront les têtes d’affiche du 11e festival de Beau’s Oktoberfest, les 20 et 21 septembre prochains.

Une fois de plus, le festival qui se déroule tous les ans à Vankleek Hill, dans l’Est ontarien, propose une programmation 100 % canadienne.

Est ontarien

Affiche en français seulement: confusion à Clarence-Rockland

La demande d’un groupe citoyen d’afficher une enseigne uniquement en français a semé le doute lors d’une réunion du conseil municipal de Clarence-Rockland, en début de semaine.

Le Club Optimiste de Rockland a demandé au conseil municipal de modifier la clause voulant l’affichage dans les deux langues officielles pour autoriser l’installation d’une enseigne permanente, unilingue francophone, sur le terrain municipal.

Est ontarien

Clarence-Rockland lève l’état d’urgence après 40 jours

La Cité de Clarence-Rockland a annoncé que l’état d’urgence est levé, 40 jours après l’avoir déclaré.

Le maire Guy Desjardins avait déclaré l’état d’urgence le 26 avril, après que le Comité de régularisation de la rivière des Outaouais avait prédit que le niveau des eaux serait de deux pieds plus haut que lors des inondations de 2017. 

Les résidents qui ont besoin d’aide pour le rétablissement après les inondations peuvent s’inscrire sur le site Web de la municipalité ou au Centre des services à la clientèle, au 1560, rue Laurier, ont indiqué les autorités municipales dans un communiqué. 

Par ailleurs, c’est aujourd’hui que les résidents peuvent commencer à retirer les sacs de sable, selon ce qu’avait recommandé la municipalité lors de la dernière réunion publique, le 27 mai dernier. La même journée, l’eau de la rivière était toujours à deux pieds au-dessus de la normale. 

Les sacs seront utilisés pour couvrir le dépotoir. 

Une commission pour avoir des réponses

Le conseil municipal de Clarence-Rockland a décidé qu’il allait demander aux gouvernements provincial et fédéral d’établir une commission afin de comprendre quelles sont les conditions ayant précipité les inondations. L’objectif serait de créer des outils pour mieux gérer le bassin de la rivière des Outaouais. 

Cette commission doit être créée, et vite, jugent d’ailleurs les élus. « Nous sommes à dix moi de revivre potentiellement la même chose », a lancé le conseiller Mario Zanth lors de la dernière réunion du conseil, en début de semaine. 

Lors de cette réunion, il a aussi été résolu que les résidents affectés par les inondations soient exemptés de tous frais relatifs au dépotoir, et ce, jusqu’à la dernière journée de l’année 2019. Les frais reliés aux demandes de permis de démolition ou d’élévation de maisons ont aussi été annulés pour ces personnes. 

Comparaison avec 2017

En 2017, l’état d’urgence avait duré 11 jours.

Le niveau d’eau élevé a duré plus longtemps cette année. Le traversier situé à Cumberland avait cessé ses opérations pendant huit jours, il y a deux ans. Cette année, il a été fermé pendant un mois complet. 

Lors de la crue printanière de 2017, 126 000 sacs de sable avaient été installés à Clarence-Rockland. Cette année, près du double ont été utilisés, soit 250 000. 

Est ontarien

Musique, humour et personnes fortes au Festival de la Bine de Plantagenet

Musique, humour et personnes fortes professionnelles seront à l’honneur lors du 9e Festival de la Bine de Plantagenet, du 13 au 15 septembre prochains.

Le groupe Kaïn sera notamment de la partie, lors du premier soir, de même que le chanteur country de la région, Damien Maze. Un traditionnel souper de bines et macaroni sera bien entendu offert aux spectateurs avant le spectacle.

Place à l’humour, le samedi soir, puisque le festival accueillera les humoristes Michel Barrette et Christine Morency, ainsi qu’un humoriste de la région, Max Richard.

Est ontarien

Hawkesbury nommée ville francophone accueillante

Le gouvernement fédéral a choisi Hawkesbury comme communauté francophone accueillante dans l’Est ontarien. La ville recevra un financement de 1,35 million$ lui permettant de créer des programmes et des activités pour offrir un meilleur accueil aux nouveaux arrivants d’expression française.

Quatorze communautés à travers le Canada ont été sélectionnées par le ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté (IRCC) pour obtenir ce titre. Celles-ci se partageront un montant de 12,6 millions $ sur une période de trois ans pour favoriser l’intégration des nouveaux arrivants d’expression française.

À LIRE AUSSI: Cornwall et Hawkesbury veulent la désignation de communauté accueillante francophone

La stratégie en matière d’immigration francophone du gouvernement fédéral cherche à accroître la vitalité des communautés de langue officielle en situation minoritaire au moyen de l’immigration en augmentant la proportion de résidents permanents francophones à l’extérieur du Québec.

Hamilton et Sudbury sont les deux autres communautés francophones accueillantes choisies en Ontario.

« La communauté francophone est enracinée à Hawkesbury et a aidé à fonder cette communauté. Cette annonce est une étape importante afin de combler la pénurie de main-d’œuvre actuelle à Hawkesbury », a remarqué le député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell, Francis Drouin.

Selon ce dernier, Hawkesbury regorge d’opportunités, tant dans le domaine manufacturier que dans le domaine de la santé. « La communauté d’Hawkesbury est l’hôte d’un bassin de services qui travailleront ensemble sur ce projet pilote. »

Il s’agit d’un projet pilote dirigé conjointement par IRCC et les communautés francophones. Ces dernières comprennent les 13 Réseaux en immigration francophone, la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA) et le Comité atlantique sur l’immigration francophone (CAIF).

Est ontarien

Un premier parc hivernal arrive à Clarence-Rockland

Un nouveau parc avec une vocation principalement hivernale sera aménagé dans la Cité de Clarence-Rockland.

Nommé en l’honneur d’un entrepreneur connu de la région, le parc Alain-Potvin, situé à l’intersection du boulevard Docteur Corbeil et de la rue Ruby, deviendra un espace vert de plus de sept acres.