Les trois porte-parole d'Équité Outaouais, soit Gaétan Ouellet, Gilles Aubé et Suzanne Tremblay

Équité Outaouais réclame des correctifs au gouvernement Legault

Convaincu que la région « souffre d’un véritable détournement de fonds vers le reste du Québec », le regroupement Équité Outaouais entend surveiller de près les actions que posera le gouvernement de François Legault en 2019.

Que ce soit en matière de santé, d’éducation ou de services communautaires, Équité Outaouais souhaite que la Coalition avenir Québec (CAQ) passe à l’action et s’attaque au « vrai nerf de la guerre », soit l’obtention d’un « financement public équitable ».

En santé, Équité Outaouais dit appuyer « entièrement » la préfète de la Municipalité régionale de comté de la Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche, dans ses revendications pour obtenir « des correctifs rapides » aux problèmes « qui affligent la population » de la Haute-Gatineau, comme les bris de service en chirurgie générale.

La préfète de la MRC de la Vallée de la Gatineau, Chantal Lamarche

Dans un communiqué diffusé vendredi, le regroupement rappelle aussi qu’une étude menée à sa demande par l’Institut de recherche et d’information socio-économique a établi que le réseau de la santé de l’Outaouais « souffre d’un sous-financement chronique ». 

« Dans les faits, nous ne recevons que 75 % du financement de la moyenne du Québec pour la majorité des programmes en santé quand on se compare au reste du Québec », déplore Équité Outaouais.

En éducation postsecondaire, le regroupement salue l’octroi récent d’un financement d’un million de dollars à l’Université du Québec en Outaouais, mais note que « c’est encore moins que d’autres régions qui ont déjà un financement beaucoup plus élevé que le nôtre ».

En ce qui concerne les sommes accordées aux organismes communautaires, Équité Outaouais estime que la région doit composer avec « 7 millions $ de déficit de financement ».

Ces récriminations font en sorte qu’Équité Outaouais mettra « sous haute surveillance » le budget du gouvernement du Québec, attendu en mars prochain.

« La promesse phare de la CAQ d’un ajout [...] d’hôpital, celle d’une correction du sous-financement en éducation et en justice sociale devront être au rendez-vous, lit-on dans le communiqué. L’Outaouais souffre d’un véritable détournement de fonds vers le reste du Québec, ce qui mine la qualité e vie de nos citoyennes et citoyens. Nous voulons rapatrier nos impôts payés légitimement ».