Entente ratifiée à l’Université d’Ottawa

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
Les employés de soutien de l’Université d’Ottawa ont ratifié au cours des derniers jours l’entente de principe qui était intervenue en octobre entre leur syndicat et la direction de l’institution d’enseignement postsecondaire.

La convention collective de trois ans pour les quelque 1300 membres du Personnel de soutien Université d’Ottawa (PSUO) s’applique rétroactivement au 1er mai 2019, et vient à échéance le 30 avril 2022.

«Je sais que cette ronde de négociation avec nos employés de soutien, marquée notamment par un conflit de travail, a été difficile. Je tiens à remercier les deux comités de négociation pour les efforts investis au cours des dernières semaines. Nos employés de soutien sont au cœur des succès de notre Université et leur contribution est grandement appréciée», a déclaré dans un communiqué le recteur de l’Université d’Ottawa, Jacques Frémont.

Le PSUO représente des adjoints administratifs, des agents d’information et des traducteurs-réviseurs, entre autres.

Les détails de l’entente n’ont pas été dévoilés publiquement, mais le litige portait sur la suppression de certains avantages sociaux ainsi que l’abolition de postes.