Le premier ministre a remercié les membres des familles autochtones d’avoir partagé leur frustration et d’avoir mis son gouvernement et lui-même au défi de faire mieux.

Enquête sur les femmes autochtones: Trudeau encaisse la colère des familles

Un rassemblement annuel sur la colline du Parlement en mémoire des femmes autochtones disparues et assassinées a été pour plusieurs l’occasion de se plaindre auprès du premier ministre Justin Trudeau, mercredi.

M. Trudeau écoutait alors que des membres des familles exprimaient leur très grande frustration relativement à la commission nommée par le gouvernement libéral pour examiner les raisons profondes de la violence à l’égard des femmes autochtones.

Le premier ministre a remercié les membres des familles d’avoir partagé leur frustration et d’avoir mis son gouvernement et lui-même au défi de faire mieux.

Justin Trudeau a déclaré qu’il appuyait depuis longtemps la tenue d’une enquête, ajoutant que ce ne serait pas facile et qu’il avait toujours cru que les familles devaient être au coeur du processus.

Sa femme, Sophie Grégoire, a également indiqué aux membres des familles qu’ils n’étaient pas seuls. Elle a affirmé qu’elle était incapable d’imaginer perdre un être cher pour des raisons insensées.

L’une des commissaires de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, Michèle Audette, était également présente.